Réunion de l’OPEP+ : L’Algérie disposée à poursuivre la baisse de sa production – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Energies

Réunion de l’OPEP+ : L’Algérie disposée à poursuivre la baisse de sa production

Réunion de l’OPEP+ : L’Algérie disposée à poursuivre la baisse de sa production

L’Algérie est prête à poursuivre la baisse de sa production pétrolière au-delà du 31 mars prochain, en concertation avec les autres pays de l’Opep+, afin de faire face aux évolutions du marché mondial. C’est ce qu’a indiqué, jeudi, le ministère de l’Energie et des Mines dans un communiqué.

« Au-delà du 31 mars 2024 et en concertation avec ses partenaires de la Déclaration de Coopération (DoC), l’Algérie est disposée à tout moment à poursuivre l’effort additionnel et à prendre les dispositions nécessaires supplémentaires si les conditions du marché pétrolier le réclament », est-il souligné dans le communiqué. L’Algérie avait procédé volontairement à une réduction additionnelle de sa production de 51 000 barils par jour, à partir du 1er janvier 2024, pour une période initiale de trois mois, et ce, conformément à l’engagement pris le 30 novembre 2023.

« La mise en œuvre de cette décision témoigne de l’engagement continu de l’Algérie envers la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier mondial », a souligné le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab. Cette position de l’Algérie a été affirmée à l’occasion de sa participation aux travaux de la 52e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) par visioconférence. Au cours de cette réunion, les ministres ont discuté de la situation actuelle du marché pétrolier mondial, ainsi que de ses perspectives à court terme.

Les membres du Comité ont évalué le respect des engagements de limitation de la production des pays de l’OPEP+ pour le mois de décembre 2023. A cette occasion, Mohamed Arkab a précisé que les pays de l’OPEP+ surveillent, attentivement et de manière constante, l’évolution du marché pétrolier international, compte tenu des incertitudes qui pèsent sur ses fondamentaux.

Il a souligné les risques liés à la croissance économique mondiale, en particulier le ralentissement de l’activité dans les pays industrialisés et le rebond modéré dans les pays émergents. Ces facteurs pourraient avoir un impact sur la demande de pétrole malgré une offre largement disponible sur le marché.

Dans le but d’atténuer les distorsions entre l’offre et la demande et d’atteindre l’équilibre et la stabilité du marché pétrolier, des décisions ont été prises le 30 novembre dernier par les pays de l’OPEP+. Ces mesures visent à ajuster la production tout au long de l’année en cours.

Pour rappel, le ministre de l’Energie et des Mines, a déjà évoqué en décembre dernier, la possibilité de prolonger la réduction volontaire et supplémentaire de la production algérienne de pétrole brut, en cas de nécessité, afin d’atténuer les volatilités sur le marché international.

« L’OPEP et ses partenaires de la Déclaration de Coopération demeurent extrêmement vigilants et attentifs à l’évolution des fondamentaux du marché pétrolier à court terme. En cas de nécessité, il n’est pas exclu la possibilité d’une prolongation des réductions volontaires au-delà du premier trimestre 2024 », a-t-il souligné.

Les pays de l’OPEP+ ont approuvé des réductions de 2,2 millions de barils/jour lors de la 36e réunion ministérielle, tenue au début du mois de décembre dans l’objectif de soutenir la stabilité et l’équilibre des marchés pétroliers.

L’Arabie saoudite, la Russie et le Kazakhstan ont confirmé leur engagement en faveur de la stabilité du marché pétrolier mondial au cours du premier trimestre 2024, en maintenant leurs réductions volontaires de production, selon les déclarations officielles des pays concernés. Le Kazakhstan s’est également joint à cette initiative en déclarant une réduction de 82 000 bpj pour le premier trimestre 2024, selon l’agence Interfax.

Cependant, le communiqué publié sur le site de l’OPEP à la suite de la réunion ne fait pas état d’une décision commune concernant la réduction totale de l’offre de pétrole. Chaque pays participant à l’OPEP+ a annoncé individuellement ses décisions volontaires de réduire la production pendant le premier trimestre de l’année.

Une autre annonce importante est l’adhésion du Brésil à la charte de coopération de l’OPEP+, prévue pour janvier 2024. Cette décision renforce la collaboration internationale dans le secteur pétrolier, soulignant l’importance de l’unité pour faire face aux défis du marché.

La prochaine réunion ministérielle, impliquant à la fois les membres de l’OPEP et les pays non-OPEP, est programmée pour le 1er juin 2024 à Vienne, en Autriche.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email