Réunion de la Fédération des chasseurs à Blida : La préservation des richesses forestières en question – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Réunion de la Fédération des chasseurs à Blida : La préservation des richesses forestières en question

Réunion de la Fédération des chasseurs à Blida : La préservation des richesses forestières en question
Incendies sur les hauteurs de Béjaïa

C’est dans la grande salle de conférences de l’Institut de formation et spécialisation en agronomie de Blida que se sont déroulés les travaux de la journée d’étude et de sensibilisation sur la contribution de la Fédération des chasseurs d’Algérie dans la lutte contre les incendies de forêt. Cette journée a été organisée dans l’objectif de sensibiliser à la préservation des richesses forestières et animales et à la lutte contre la chasse illégale.

Cette initiative est l’œuvre de la Fédération des chasseurs de Blida, en collaboration avec plusieurs acteurs dont la Conservation des forêts, la Protection civile et la Gendarmerie nationale. « Ces travaux visent à sensibiliser tous nos chasseurs adhérents à s’impliquer davantage et efficacement dans la lutte contre les feux de forêt », a déclaré Lotfi Morsli, président de la Fédération des chasseurs de Blida.

Cette journée a vu la participation de plus de 40 fédérations de chasseurs, venues des quatre coins du pays pour débattre avec tous les acteurs concernés toutes les modalités de chasse, et ce afin d’établir une feuille de route visant à préserver la forêt avec toutes ses données.

De son côté, Amar Zahi, président de la Fédération des chasseurs d’Algérie, a souligné que « le chasseur est le premier protecteur de la forêt ». Il a poursuivi que les chasseurs sont appelés à une implication totale et effective dans la protection de la ressource faunistique et floristique, en contribuant à la sensibilisation des citoyens sur la nécessité d’éviter les barbecues dans les zones forestières ainsi que sur l’importance de la biodiversité et du reboisement, citant pour exemple le projet du barrage vert.

La Fédération nationale des chasseurs, qui compte près de 50 000 adhérents, œuvre à assurer des formations aux chasseurs pour les sensibiliser sur l’importance de préserver la flore et la faune, particulièrement les espèces protégées et menacées d’extinction (oiseaux, reptiles et autres animaux), a relevé le même responsable.

Il a fait cas, à ce titre, de milliers de chasseurs ayant bénéficié, depuis 2019, de formations en matière de protection du gibier, de méthodes de chasse, d’éthique du chasseur et de lutte contre le braconnage, à l’issue desquelles 35 000 personnes ont obtenu leurs permis de chasse, et seront ainsi conviés à respecter toutes les périodes de chasse, dont la première s’étale du 1er janvier jusqu’à la fin mars pour la chasse du gibier d’eau et pour les autres volatiles. La deuxième période de chasse s’étalera du 15 juillet au 8 août, et enfin la troisième, elle aura lieu du 15 septembre à la fin du mois d’octobre prochains.

Concernant le braconnage, le président de la fédération a déclaré à la presse que ce genre de chasse est « un crime, il faut le combattre par tous les moyens ». Il a ajouté : « Par le biais des médias, je lance un appel aux ministres de l’Intérieur et à celui de l’Agriculture pour procéder à la mise en situation d’un décret interdisant le braconnage et l’installation de lois punissant sévèrement cet acte. »

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email