-- -- -- / -- -- --
Nationale

Réunion de haute importance

Réunion de haute importance

Le niveau de menace terroriste a-t-il été relevé à son niveau maximum pour que le chef de l’Etat tienne en urgence un Conseil restreint ?

Depuis plusieurs mois, différentes autorités mettent en garde contre des attaques de Daech ou d’autres groupes terroristes de grande envergure. La réaction contre un risque terroriste de grande envergure s’est faite en plusieurs temps.

Hier, le Président Bouteflika a présidé un Conseil restreint, a-t-on appris auprès de la présidence de la République, indique une dépêche de l’APS. Ont pris part à cette réunion le Premier ministre Abdelmalek Sellal, le ministre d’Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République Ahmed Ouyahia, le ministre d’Etat, conseiller spécial auprès du Président de la République Tayeb Belaïz, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale Ramtane Lamarma, le ministre de la Justice et Garde des Sceaux Tayeb Louh, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb et le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue Arabe Abdelkader Messahel.

Le Conseil restreint aété consacré à la situation dans la région, précise-t-on de même source. Même si aucune information n’a filtré de cette réunion, il va sans dire qu’elle a été tenue pour assurer la coordination entre les différents services de sécurité et les autorités compétentes.

Tour à tour, le chef d’Etat-major et vice-ministre de la Défense, le général de corps d’Armée Gaid Salah, le ministre de l’Intérieur Nourredine Bedoui et avant-hier le président Bouteflika, sont montés au créneau pour mettre en garde contre une aggravation de la situation sécuritaire.

La réunion au plus haut niveau était attendue au vu des derniers développements sécuritaires survenus dans la région, exacerbés par l’attaque au mortier, par un groupe terroriste se réclamant d’AQMI, du champ gazier de Krecheba dans la wilaya de Ghardaïa.

Quatre terroristes faisant partie du groupe qui a perpétré cette attaque ont été abattus, samedi dernier, près de Krecheba non loin du site gazier. Trois autres individus armés, blessés, ont été capturés au cours de la même opération menée par les éléments de l’ANP qui continue sa traque pour débusquer les autres auteurs de cette attaque terroriste. Un déploiement exceptionnel en moyens militaires les plus sophistiqués a été déployé pour mettre hors d’état de nuire ce groupe.

La tentative avortée contre un site gazier à In Salah vient après la récupération récente de missiles Stinger destinés à la destruction des avions et hélicoptères. L’Algérie a déployé une véritable armada pour sécuriser ses frontières afin de faire face à l’instabilité de l’autre côté de celles-ci.

L’ANP et les services de sécurité se déploient actuellement le long des frontières Est et Sud-Est et effectuent régulièrement des opérations de ratissage avec une couverture aérienne qu’assurent des pilotes de la gendarmerie et de l’armée. L’Etat islamique ne viserait plus seulement les cibles militaires ou les installations pétrolières et gazières uniquement. La menace se serait étendue et serait bien plus importante.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email