-- -- -- / -- -- --
Culture

Retour sur la décennie noire

Retour sur la décennie noire

Présentée dans la soirée de ce dimanche 13 novembre, au Théâtre régional de Constantine, la pièce Leilat dem sera favorablement accueillie par une assistance nombreuse.

Mise en scène par Karim Boudchiche, également comédien de théâtre et de cinéma, d’après le texte du romancier algérien Habib Sayah, la nouvelle pièce théâtrale Leilat dem (Nuit de sang) renvoie aux années 1990, soit ladite décennie noire marquée par la violence et ses conséquences dans la société algérienne.

Sa générale sera bien appréciée par le public tout au long de la succession de ses scènes et du jeu des neuf comédiens.

Après le rituel des trois coups, le spectacle est entamé par le personnage du jeune appelé du service national Aziz, incarné par Karim Boudchiche.

Ce dernier apprend la nouvelle de l’assassinat des membres de sa famille : le père, la mère et sœur. Le tueur, un terroriste, appelé fils de Nouara, personnage campé par Atika Belezma.

Endeuillé, Aziz se jure alors de se venger, ce qu’il accomplira six ans plus tard. Les événements se succèdent et Aziz se retrouve poursuivi par la loi pour s’être rendu justice tout seul. Il est alors contraint de fuir et de s’éloigner de sa bienaimée Nadira (rôle joué par Nedjla Tarli). 

Désormais, il ne verra qu’en cachette. Dans ce contexte d’amour « secret » et de haine, Aziz se retrouve confronté à un véritable malaise. Il jouira cependant du soutien indéfectible de Belkacem (Abdallah Hamlaoui ), le vieil ami de son défunt père, connu pour ses faits d’armes durant la guerre de libération nationale et pour s’être farouchement opposé à toute forme de violence lors de la décennie noire.

La pièce Leilat dem dépeint une période de l’histoire d’Algérie, durant laquelle la violence l’a remporté sur le dialogue, mais elle n’a pas omis aussi de mettre en évidence les aspirations d’hommes et de femmes libres à tourner la page, afin que l’Algérie vive en paix, affirment beaucoup de spectateurs comme rapporté par l’Agence presse service d’Algérie.

Ce spectacle a également mis en avant la capacité du peuple algérien à surmonter et à faire face aux différentes crises politiques et socio-économiques qui ont prévalu lors des années 1990.

A l’issue de la générale, l’auteur Habib Sayah a affirmé sa joie de voir son texte prendre ainsi forme sur les planches du Théâtre régional de Constantine (TRC), soulignant qu’il n’a jamais eu l’occasion auparavant d’aborder le sujet de la décennie noire à travers son œuvre.

Leilat dem sera présentée trois jours d’affilée au TRC, elle sera vraisemblablement au programme de la onzième édition du Festival national du théâtre professionnel, à Alger du mercredi 23 au mercredi 30 novembre.

Nuit du sang de Habib Sayah.
Mise en scène de Karim Boudchiche.
Directeur de production : Mohamed Zetili.
Production du Théâtre régional de Constantine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email