Restriction des importations : Pas au détriment du citoyen – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Restriction des importations : Pas au détriment du citoyen

Restriction des importations : Pas au détriment du citoyen

Dans l’objectif de protéger la production nationale, fortement concurrencée par les produits importés, mais aussi pour éviter l’importation tous azimut, l’Algérie a adopté une politique de restriction des importations. Une mesure qui ne doit pas se faire au détriment de la satisfaction des besoins essentiels des citoyens.

C’est ce qu’a affirmé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lequel est revenu sur des pénuries constatées sur le marché, la hausse des prix de certains produits, mettant surtout en garde contre la spéculation. Lors de son entrevue périodique avec des représentants de médias nationaux, diffusée vendredi soir sur les chaines de télévision et stations de radio nationales, le Président de la République a souligné que la rationalisation des importations, comme affirmé à plusieurs reprises, ne doit pas se faire au détriment des besoins du citoyen, affirmant que « les pénuries sur le marché étaient inacceptables compte tenu de la disponibilité de la production locale et de l’autorisation de l’importation ». 

« Les engagements de certains secteurs de dégager des montants à travers la limitation des importations est une mesure excellente, mais à condition de ne pas créer la pénurie sur le marché », a précisé le Chef de l’Etat, lequel a indiqué que la substitution des importations doit intervenir une fois l’augmentation de la production locale, sa disponibilité et sa capacité à couvrir les besoins est confirmée. Chose qui requiert, a-t-il poursuivi, le recours à la numérisation de la gestion. 

Notons dans ce sens l’adoption de la rationalisation des importations dans plusieurs secteurs d’activité. Une mesure qui a été accompagnée par des mesures visant l’augmentation de la production. L’on cite la filière du textile et cuir qui a enregistré un recul sensible en matière d’importation durant l’année 2022. Le nombre d’importateurs a, faut-il le signaler, aussi reculé compte tenu de la politique de contrôle et de réduction des importations, adoptée par le gouvernement dans l’objectif de réduire les importations à tout va, responsable notamment du transfert illicite de devises par la surfacturation, ce qui nuisent à la production nationale. Le nombre de sociétés exerçant dans le domaine de l’import en Algérie a, en effet, fortement diminué en 2022. Elles sont passées de 37 851 entreprises importatrices à seulement 13 945, selon le bilan annuel du Centre national du registre de commerce.

Le président de la République a en outre évoqué le phénomène de la spéculation à l’origine de l’absence sur les étals de plusieurs produits de bases, les mois passés, rappelant les mesures coercitives prévues dans la loi relative à la lutte contre la spéculation illicite qui peuvent aller jusqu’à la perpétuité. Le but étant de garantir la disponibilité des produits, notamment de bases, pour les citoyens. « La protection du citoyen est une question fondamentale », a signalé le président, mettant en garde contre l’exploitation politique de la pénurie. « Ceux qui exploitent les vivres des citoyens à des fins politiques, paieront très fort le prix », a mis en garde le Chef de l’Etat.

Tebboune a également rassuré que la production locale de la majorité des produits essentiels était suffisante, citant l’huile de table dont la production dépasse de trois fois les besoins réels du marché, ce qui laisse penser que la survenance d’une pénurie est « nécessairement préméditée ». Pour ce qui est de la hausse des prix de certains produits, il a expliqué que la pénurie due à la spéculation n’était pas la seule raison derrière la hausse de certains prix, relevant l’existence d’autres facteurs, tels que la rareté de certains produits hors saison ainsi que les intermédiaires dans le processus de distribution.

Sur un autre volet, le président de la République a fait état de mesures qui seront prises prochainement à l’encontre des personnes qui thésaurisent leur argent, lançant un appel pour le placement de ces fonds dans les banques ou leur investissement dans des activités économiques officielles.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email