Restauration de l'équilibre et de la stabilité du marché pétrolier : Le rôle pivot de l’accord d’Alger – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Restauration de l’équilibre et de la stabilité du marché pétrolier : Le rôle pivot de l’accord d’Alger

Restauration de l’équilibre et de la stabilité du marché pétrolier : Le rôle pivot de l’accord d’Alger

L’accord d’Alger dans la restauration de l’équilibre et de la stabilité du marché pétrolier, signé par les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en 2016, est mis en avant par le secrétaire général de l’organisation, Haitham Al Ghais, qui l’a qualifié d’historique au vu des résultats obtenus.

« Les pays membres de l’OPEP et les pays producteurs non membres de l’organisation sont allés au-delà de leurs capacités pour soutenir la stabilité du marché pétrolier mondial pour l’intérêt de l’ensemble des producteurs et des consommateurs. L’Accord historique d’Alger a jeté les bases nécessaires à ces efforts extraordinaires », a estimé M. Al Ghais, cité dans un communiqué publié sur le site-web de l’OPEP à l’occasion du septième anniversaire de l’Accord d’Alger.

Le 28 septembre 2016, la Conférence de l’OPEP s’était réunie à Alger pour sa 170e réunion (extraordinaire) afin de discuter de l’évolution du marché pétrolier mondial et d’explorer les moyens de remédier aux importants déséquilibres du marché à cette époque.

Il a été décidé lors de cette réunion de former un comité de haut niveau chargé d’élaborer un cadre de consultations entre les pays producteurs de pétrole de l’OPEP et les pays non membres de l’organisation.

« Ces décisions historiques ont finalement conduit à la signature de l’Accord de Vienne lors de la 171e réunion de la Conférence de l’OPEP le 30 novembre 2016 et à la Déclaration de coopération historique entre l’OPEP et les pays producteurs de pétrole non membres de l’OPEP le 10 décembre de la même année à Vienne, en Autriche », est-il indiqué de même source.

De son côté, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé que l’accord d’Alger a posé les fondations d’un cadre de coopération exceptionnel entre les pays producteurs de pétrole, OPEP et non-OPEP.  Chose qui a permis, selon le ministre, au cours de ces sept dernières années d’œuvrer collectivement et solidairement à la restauration de l’équilibre et de la stabilité du marché pétrolier international dans l’intérêt des pays producteurs et de l’industrie pétrolière mais également pour le bénéfice des consommateurs de l’économie mondiale.

« La tenue de cette réunion historique est l’aboutissement des efforts menés inlassablement par l’Algérie au cours des 18 mois précédents pour amener les membres de l’OPEP et les principaux producteurs de pétrole non membres de l’organisation à agir collectivement de manière coordonnée et solidaire afin de restaurer la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier international », a  souligné le ministère dans un communiqué, affirmant que cet accord marque « un acte fondateur » dans la consolidation des relations entre les pays membres de l’OPEP et les producteurs de pétrole non membres de l’organisation.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email