-- -- -- / -- -- --
Nationale

Restaurail SNTF : 37 000 repas fictifs ont coûté 1 milliard de centimes

Restaurail SNTF : 37 000 repas fictifs ont coûté 1 milliard de centimes

Le procureur général près la cour d’appel d’Alger, Lasnami Noureddine, confirmé lundi la peine prononcée le 31 octobre 2016 à l’encontre d’un ex-cadre de Restau rail, Zeghnoune Saïd. 

Le mis en cause, qui occupait le poste de directeur, avait été condamné au cours de son premier jugement qui s’est déroulé au tribunal correctionnel d’Alger à deux ans de prison ferme, pour s’être rendu coupable de négligence manifeste ayant conduit à la dilapidation de deniers publics estimés à plus d’un milliard de centimes.

L’inculpé, qui a comparu en qualité de non-détenu devant les juges de la 4e chambre pénale que préside Mahsser Assia qui a remplacé Bekri Boualem, muté quant à lui à la cour de Tiaret, a clamé haut et fort son innocence.

« Je n’ai rien à voir dans cette affaire. Les anomalies et carences incombent à l’ancien PDG de la SNTF. La responsabilité pénale relative à la négligence revient à ce dernier qui s’amusait en 2001 à la conclusion de conventions de manière illégale », a-t-il déclaré. L’accusé a par ailleurs indiqué à la présidente que « la transaction des 37 000 repas fictifs a été conclue par l’ancien PDG de la SNTF ».

Son avocat a insisté sur l’extinction de l’action publique arguant que « les faits remontent à 2001 alors que la plainte n’a été déposée qu’en 2013 par le syndicat des travailleurs des cheminots ». Il convient de signaler que l’expertise a déterminé que des sommes faramineuses ont été déboursées par les responsables de la SNTF dans des marchés douteux et non réglementés.

Comme il a été déterminé que le préjudice matériel et financier causé à l’entreprise suite à ces transactions fallacieuses dépassait 4 milliards de centimes. L’affaire est mise en délibération pour le 6 mars prochain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email