-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ressources en eau: Les réserves hydriques actuelles suffisantes pour 2020

Ressources en eau: Les réserves hydriques actuelles suffisantes pour 2020

Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, s’est voulu rassurant quant à la disposition par l’Algérie d’une réserve hydrique pouvant satisfaire les besoins des citoyens jusqu’à la fin de l’année. Il a insisté toutefois sur l’importance de lutter contre les fuites d’eau estimées à 7℅.

Le ministre qui s’est exprimé en marge d’une rencontre d’information sur la promotion de la production nationale des équipements hydriques, a affirmé qu’avec un taux de remplissage de 63℅, le pays dispose de réserves hydriques « suffisantes » pour satisfaire aisément les besoins des citoyens durant cette année, ainsi que pour l’irrigation des grandes surfaces agricoles”. Cependant, M. Berraki a insisté sur l’impératif de mettre fin au phénomène des fuites d’eau enregistrées dans les villes, engendrant des pertes d’importantes de quantités d’eau potable (eaux de barrages, eaux souterraines ou eau de mer dessalée).

Outre les barrages, le ministre a fait savoir qu’à l’avenir, on comptera sur les réserves de la nappe phréatique qui contribuent à hauteur de 60% à la couverture des besoins en eau, ainsi que sur l’eau de mer dessalée.

S’agissant du dessalement, M. Berraki a fait savoir que le pays compte 13 stations de dessalement implantées sur le littoral et destinées à approvisionner les villes côtières en eau, annonçant le lancement de la réalisation de trois nouvelles stations.

Le programme de réalisation de stations de dessalement sera poursuivi en 2021 dans le cadre du plan d’action du gouvernement, a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Berraki a indiqué que son département a arrêté pour l’année 2020 un objectif principal consistant à approvisionner, quotidiennement, toutes les communes du pays en eau potable, ajoutant que 661 communes souffrent de manque d’approvisionnement en eau.

“Plus de 400 communes bénéficieront avant l’été prochain d’un approvisionnement quotidien en eau potable, en attendant de satisfaire la demande des communes restantes avant fin 2020”, a-t-il précisé.

Le ministre qui a imputé le déficit pluviométrique enregistré en Algérie aux changements climatiques, a dit s’attendre à un retour de la pluie en mars et avril prochains.

Il a fait savoir, dans ce cadre, que ses services pro céderont à l’évaluation de la situation fin avril prochain pour prendre les mesures et les dispositions nécessaires en vue de garantir l’approvisionnement en eau pour 2021.

A lire aussi: RESSOURCES EN EAU : L’ALGÉRIE AURA BESOIN DE 4,3 MILLIARDS DE M3 EN 2030

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email