-- -- -- / -- -- --
Nationale

Report du baccalauréat pour l’après-ramadhan

Report du baccalauréat pour l’après-ramadhan

Les examens du baccalauréat de cette année seront probablement reportés de quinze jours. La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a proposé de nouvelles dates, celles des 19, 20, 21, 23, 24 juin 2018 au lieu des 3, 4, 5, 6, 7 juin 2018.

Dans un communiqué rendu public sur sa page Facebook, Mme Benghebrit a proposé le report de l’examen du baccalauréat après le ramadhan. Une proposition qui a eu un écho favorable auprès des syndicats du secteur et des associations des parents d’élèves.

Ces derniers ont affiché leur soutien à ce report, qui permettra d’accorder le temps nécessaire aux candidats et leur permettre de passer cet examen dans des conditions psychiques et pédagogiques adéquates, notamment après les perturbations causées par la grève des enseignants. L’Union nationale des personnels de l’éducation (UNPE), la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE) et la Fédération nationale des associations de parents d’élèves (FNAPE) ont exprimé leur soutien au report de la date du baccalauréat qui devrait se tenir après le mois de ramadhan, entre le 19 et le 24 juin prochain.

Dans une déclaration à l’APS, le président de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), Dziri Sadek, a indiqué que « le report de la date du baccalauréat après le mois de ramadhan servirait mieux l’intérêt des élèves en dépit des difficultés auxquelles les professeurs seront confrontés lors de la correction qui, elle, pourrait être reportée au-delà du 4 juillet, date de leur sortie en vacances ». De son côté, le secrétaire général de la FNTE, Belamouri Laghlid, a souligné que le report de la date du baccalauréat permettrait aux élèves de passer cet examen dans de meilleures conditions, d’autant plus que la date prévue auparavant « coïncidait avec le mois de ramadhan, ce qui impacte négativement sur le rendement des élèves et leur concentration ». Cet éventuel report est dû, faut-il le souligner, à la grève du Cnapeste qui a duré un mois, alors qu’elle est de plus de trois mois à Blida et Béjaïa où le mouvement de débrayage a débuté au mois de novembre.

Dans un premier temps, il était question d’annuler les vacances de printemps pour les classes d’examen afin de récupérer les cours ratés, mais la tutelle a décidé par la suite de ne pas opter pour cette solution. Il est clair aujourd’hui qu’il est difficile de rattraper le retard. Des candidats au bac à travers plusieurs wilayas du pays réclament déjà la limitation des programmes qui seront concernés par les examens. C’est pour éviter cela que la ministre propose de décaler le bac de deux semaines.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email