-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rentrée universitaire: le protocole sanitaire peu respecté

Rentrée universitaire: le protocole sanitaire peu respecté

Interrompu par la crise sanitaire depuis le mois de mars, l’activité pédagogique reprend dans les universités. Ils sont nombreux à faire leur rentrée universitaire, notamment pour passer les examens. Un protocole sanitaire a été mis en place pour contrer toute éventuelle propagation du coronavirus. Des mesures préventives qui ne sont pas toujours respectées, alors que l’Algérie n’a pas encore gagné « la bataille contre le coronavirus ».

Un protocole sanitaire a été élaboré par la tutelle en collaboration avec les partenaires sociaux. Le ministre de l’Enseignement supérieur qui s’est montré rassurant avait affirmé, lors d’une de ses sorties médiatiques, que ce protocole s’appliquera dans toutes les universités et au niveau des œuvres universitaires.

Dans plusieurs universités du pays, les étudiants ont repris le chemin des facultés pour terminer l’année universitaire 2019/2020 et entamer, par la suite, une nouvelle année dans un contexte sanitaire particulier. La question est de savoir si le protocole sanitaire élaboré est  rigoureusement respecté dans les campus? Certains témoignages ne sont pas rassurant.

Le coronavirus pour certains, relève du passé.  Un enseignant à l’université de Bejaia a indiqué au Jeune Indépendant que le protocole sanitaire n’est pas respecté par la communauté universitaire. « Concrètement personnes n’est branché », a-t-il affirmé. Selon cet enseignant, « les normes sociales ont imposé leur loi ». Pourtant, un protocole sanitaire a été  mis en place et il y avait une volonté de l’appliquer, notamment la première semaine de la reprise. « On a mis en place des point de lavage des mains, on a distribué des bavettes, des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés », précise-t-il.  Afin de respecter la distanciation sociale, les sections et les groupes ont été subdivisés lors des cours et des TD et des affiches, incitant le port du masque de protection, ont été collées. « Ce protocole sanitaire est totalement abandonné », a-t-il avoué avec consternation.

Meriem, étudiante en science économique fait le même constat.  « Le protocole sanitaire n’est pas du tout respecté », a-t-elle réagit à la question de savoir si le protocole sanitaire est respecté au sein de sa faculté, sachant qu’elle a passé les examens du deuxième semestre.  Comme signalé par l’enseignant, le protocole sanitaire est instauré. C’est d’ailleurs ce que confirme un professeur à l’école nationale supérieure de journalisme. « On peut dire que l’école a fait le nécessaire en installant des distributeurs de gels, en délimitant le circuit à suivre pour éviter les croisements », affirme l’enseignant, qui dit que «  se sont uniquement les étudiants de master, qui ne sont pas nombreux,  qui ont repris ».

Autant dire, le problème réside dans l’application de ce protocole sanitaire, quoique des cellules locales sont installées et elles ont comme mission de suivre la mise en œuvre du protocole sanitaire. Leur intervention est plus que jamais nécessaire pour veiller à son application rigoureuse, afin d’éviter l’apparition des clusters de coronavirus. D’aucuns estiment qu’il serait encore plus difficile de faire respecter ce protocole sanitaire, à la reprise générale des étudiants.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, lors de sa visite la semaine passée à l’université de Oum El Bouaghi,  a pour sa part invité la communauté universitaire à poursuivre ses préparatifs pour la nouvelle rentrée universitaire, dans le cadre du protocole de gestion pédagogique et sanitaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email