-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rentrée universitaire : Déficit dans l’hébergement des étudiants

Rentrée universitaire : Déficit dans l’hébergement des étudiants

L’ouverture de l’année universitaire 2017/2018 s’est déroulée, hier, à la salle des conférences Arslan, en présence des autorités locales, des élus et des représentants des différentes organisations estudiantines.

Dans son allocution prononcée à cette occasion, le recteur Youcef Hamidi reconnaîtra que cette rentrée universitaire a rencontré quelques contraintes en matière de structures d’hébergement, ayant obligé les responsables locaux à recourir, pour pallier au déficit, à l’utilisation d’une aile d’un lycée pour héberger des jeunes filles.

Car, a-t-il indiqué, l’entreprise étrangère chargée de la réalisation du bloc d’hébergement des jeunes filles au nouveau pôle universitaire d’Ouzera n’a pas été au rendez-vous, en dépit du pressing exercé sur elle et des visites répétées du chantier par les autorités.

Le recteur indiquera également que son établissement compte quelque 25 000 étudiants, dont 5 826 nouveaux bacheliers répartis à travers 6 facultés, encadrés par 780 enseignants de différents grades. De même qu’il soulignera que pour combler le déficit en enseignants, il sera procédé, le 14 octobre prochain, à l’organisation d’un concours de recrutement de 60 étudiants parmi ceux inscrits en doctorat.

L’université Yahia-Farès, qui aspire à être dans la cour des grandes, dit-il, s’est favorablement positionnée pour espérer être dans le peloton de tête des universités du pays, car, ajoute-t-il, elle s’est déjà distinguée dans le classement des universités en occupant la 24e place au niveau national, la 36e à l’échelle maghrébine et la 63e au niveau africain.

Ce qui fait aussi la force de cette institution universitaire, c’est son ouverture sur son environnement en signant pas moins de 83 conventions d’échange avec différents partenaires économiques et de recherche, dont 28 conclues avec des partenaires étrangers.

D’ailleurs, une convention de coopération et d’échange a été établie entre l’université yahia-farès et le Club économique algérien, au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’issue de l’ouverture de l’année universitaire, en présence du wali.

L’assistance a, par la suite, suivi une conférence sur le développement du secteur de l’agriculture comme solution à l’après-pétrole, donnée par le professeur mustapha Oumouna, doyen de la faculté des sciences. Statistiques à l’appui, il a affirmé que l’Algérie a les potentialités naturelles et les capacités humaines et techniques d’atteindre cet objectif.

L’orateur s’est interrogé sur les raisons de la désaffection des étudiants pour les filières préparant aux diplômes en sciences naturelles et de la nature qui participent à l’exploitation des richesses naturelles du pays et à son développement économique.

L’université Yahia-Farès a aussi été choisie dans la mise en œuvre de la numérisation appliquée aux différentes opérations d’inscription et de gestion des services pour donner l’ambition à l’université de vouloir s’inscrire au diapason des meilleures universités du pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email