-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rentrée scolaire: Ouadjaout rencontre les partenaires sociaux

Rentrée scolaire: Ouadjaout rencontre les partenaires sociaux

Près de deux semaines nous séparent de la rentrée scolaire pour le cycle primaire et trois semaines pour les cycles moyen et secondaire. Une rentrée exceptionnelle au vu de la situation sanitaire due à la pandémie du Covid-19 que connaît le pays. Celle-ci doit donc se faire dans le respect des règles sanitaires afin de protéger aussi bien les élèves que le personnel éducatif.

Une situation qui nécessite les efforts concertés du ministère de l’Education et des syndicats afin d’assurer le bon déroulement de cette rentrée inédite. Aussi, en prévision de la rentrée scolaire prévue le 21 octobre pour le cycle primaire et le 4 novembre pour les cycles moyen et secondaire, M. Ouadjaout a décidé de poursuivre ses réunions de concertation avec les partenaires sociaux et de réfléchir à la manière qui permettra d’accueillir les élèves et le personnel éducatif dans un cadre serein et propice.  Le ministre a reçu, samedi, le Syndicat national des parents d’élèves, le Syndicat national des inspecteurs de l’éducation et le Syndicat national des intendants et des économes en vue de débattre des modalités et mesures à mettre en place pour l’organisation de la rentrée scolaire, notamment la gestion du temps et la répartition des groupes dans le cadre de la doble vacation, ainsi que le protocole sanitaire à mettre en œuvre à la reprise des cours. Une rentrée qui a été reportée à maintes reprises pour éviter une éventuelle contamination dans le milieu scolaire où près de 12 millions de personnes, élèves et enseignants confondus, sont concernées. Le porte-parole de l’Union des parents d’élèves, Mohand Said Abdellah, s’est félicité de la décision des autorités de fixer la date de la rentrée scolaire, exprimant le souhait que « le retard accusé puisse être rattrapé ».

M. Mohand Said a fait savoir que son organisation a soulevé les inquiétudes des parents quant à la manière d’organiser cette rentrée et de procéder à la division des classes en groupe de 20 élèves. Chaque enfant aura une table à lui seul. Une mesure qui risque de ne pas pouvoir être appliquée sur le terrain étant donné que les établissements scolaires ne disposent pas de classes vides et de matériels supplémentaires, et accueillant chaque année un nombre important d’élèves dépassant largement leurs capacités d’accueil. Une situation qui provoque la surcharge des classes, problème qui revient avec acuité à chaque rentrée et qui risque d’être nettement plus important cette année. Notons que cette situation est due à la révision à la baisse de la moyenne de passage entre les niveaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email