-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rentrée scolaire : les parents entre inquiétude et soulagement

Rentrée scolaire : les parents entre inquiétude et soulagement

Très attendues depuis plusieurs jours, les dates de la rentrée scolaire 2020-2021 ont été enfin annoncées, à l’issue d’une réunion du Conseil des ministres présidée par le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune. Après avoir passé 7 mois de vacances forcés, les élèves vont bientôt retrouver les bancs des classes.

Ainsi, les enfants reprendront le chemin de l’école à  partir du 21 octobre pour le cycle primaire dans toutes les wilayas du pays, et au 4 novembre pour les cycles moyen et secondaire. Cette rentrée revêt un caractère particulier, puisqu’elle est marquée par la pandémie coronavirus qui sévit dans le pays depuis février dernier. Ainsi, le plus grand défi qui attend les pouvoirs publics, sera de rassurer les familles et le personnel de l’éducation et les convaincre que les écoles seront sains. Comment les parents et leurs enfants ont accueillis cette nouvelle et quel est leur sentiment à la veille de cette rentrée  bien spéciale ?  Il y certainement de la joie et du soulagement, mais aussi certaines  inquiétudes.

Pour certaines mères comme Sonia, 47 ans, l’annonce faite par le gouvernement est un soulagement pour tous les parents. « Après 7 mois de vacances, il est grand temps de rejoindre les bancs d’écoles pour les enfants. Leurs enseignants et leurs camarades leurs manquent, mais la routine de l’école aussi », a affirmé cette maman de trois enfants scolarisés, qui met tout de même en avant ses craintes par rapport à la santé et la sécurité des élèves.

Djamila, pour sa part, se dit contente de l’annonce de la date de la rentrée scolaire pour ce mois d’octobre. « On a longtemps attendu ce jour. Les enfants doivent reprendre leur habitudes en classe  et renouer avec la discipline », a-t-elle affirmé. Cette maman de quatre enfants et cadre dans une entreprise publique, estime qu’avec le retour de ses enfants à  l’école, elle pourra planifier les  prochains mois et concilier travail et famille. Elle a, tout de même, fait part de ses craintes, quant à  l’application du protocole sanitaire. Elle pense aussi que les parents auront un rôle important à jouer pour expliquer aux enfants la distanciation sociale et les règles d’hygiène. « Le rôle de parents sera d’expliquer la distanciation sociale, de l’importance de se laver les mains », a-t-elle indiqué.

En revanche, des craintes concernant la transmission de la Covid-19 persistent. Si plusieurs parents se réjouissent du retour en classe et apprécient les mesures sanitaires annoncées par le ministère de l’Éducation, certains demeurent inquiets de la situation. C’est le cas de Samira qui se dit traumatisée  après la décès d’un proche à cause du Covid-19. « En tant que parent, je ne me sens pas en sécurité d’envoyer mon enfant à l’école. Mais la rupture avec l’école a trop duré », a indiqué cette maman d’un garçon qui attend sa première rentrée scolaire. « On doit continuer  d’être vigilants et de suivre les consignes sanitaires. J’essaye de me rassurer moi-même, en me fiant sur ce qu’on entend beaucoup au sujet des enfants qui l’attrapent peu et qui s’en sortent bien », a-t-elle indiqué. Elle se montre, tout de même, rassurée par le protocole sanitaire prévu par le ministère de l’éducation nationale afin d’éviter la contamination.

Un défi à relever

Entre les gestes barrières et les mesures sanitaires strictes imposées par le ministère de l’Éducation nationale, les directeurs d’établissements scolaires et les enseignants auront, en plus de leur rôle d’enseignement, à  gérer une année scolaire exceptionnelle. Pour M. Said L, directeur d’un primaire à  Boudouaou, il affirme qu’au niveau de son établissement, tous le personnel veillera à  ce que le protocole sanitaire soit respecté. « Il faudra que les autorités concernées mettent à  la disposition des écoles les moyens nécessaires, afin de pouvoir limiter la contamination et assurer la sécurité des élèves », a-t-il recommandé.

Pour sa part, M. Mehssas, enseignant dans une école primaire se dit qu’il est prêt à  se donner à  fond pour remettre les enfants dans le bain de l’école. « On  a essayer de faire quelques révisions et parler avec les élèves pour assurer une réadaptation facile », a-t-il indiqué.  Il faut s’ y attendre, par ailleurs, que ce retour en classe sera marqué par des imprévus tant que le virus circule. Il est à  souligner, que les autorités publiques ont mis l’accent sur le « strict respect des conditions d’hygiène conformément au protocole sanitaire, en prenant en compte la santé de l’élève, étant au centre de tout intérêt et de toutes les priorités ».

L’accent a été également mis sur l’impérative « désinfection des établissements scolaires 72 heures avant la rentrée, avec l’impératif port du masque pour le cycle secondaire ». Le gouvernement a également choisi la date du 22 novembre pour la rentrée universitaire, « en prenant en considération les impératifs liés à la réorganisation des cités universitaires et pour éviter la surcharge, notamment au niveau des amphithéâtres ». Le gouvernement a exhorté au « strict respect des conditions d’hygiène ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email