-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rentrée scolaire à Béjaïa : Un retour en classe normal

Rentrée scolaire à Béjaïa : Un retour en classe normal

La rentrée scolaire a eu lieu hier dans des conditions normales dans la majorité des établissements de la wilaya de Béjaïa, et dans certains avec beaucoup de carences. Ils étaient 2 10 179 élèves qui ont rejoint les écoles des 52 communes de la wilaya de Béjaïa. Dans le cycle primaire, ce sont 113 875 élèves qui étaient au rendez-vous de la rentrée ce mercredi, dont 18 413 en préscolaire ou classes préparatoires. Les élèves du cycle primaire sont répartis sur 561 écoles primaires à travers la wilaya. Il y a 17 908 élèves concernés par l’examen de la 5e année cette année. L’enseignement moyen a accueilli 66 103 collégien, en tout. Ces derniers sont répartis sur 158 CEM et 12 463 d’entre eux passeront l’examen du BEM. Pour l’enseignement secondaire, ils étaient 30 201 élèves qui ont pris le chemin des 64 lycées de la wilaya. Les élèves de la terminale qui passeront l’examen du baccalauréat sont au total 10 641. La rentrée scolaire a été marquée par la colère des parents d’élèves de l’école primaire Frères Soummari qui ont observé un rassemblement devant le siège de la wilaya. Et pour cause, cette école primaire n’a pas ouvert ses portes aux élèves qui ont regagné leurs maisons très déçus.

La raison est toute simple : les travaux d’aménagement des sanitaires et du bloc administratif ne sont toujours pas achevés. Tandis que les salles pédagogiques ne sont pas encore équipées. Plus de six ans après, cette école ne voit toujours pas le bout du tunnel en dépit des interventions de l’APC qui a mis en demeure l’entreprise en charge des travaux d’aménagement de cet établissement. Les parents d’élèves ont exigé hier des autorités de wilaya d’intervenir afin de sommer l’entreprise d’accélérer les travaux dont elle a la charge. Le directeur de l’école primaire des frères Boucherba n’a toujours pas de logement de fonction après le refus de l’ancien chef d’établissement de quitter le logement qu’il occupe toujours, bien que mis à la retraite, et l’école primaire Bouttagha du village Tasga, commune de Timezrit, est dégradée.

Classes, escaliers et sanitaires sont vétustes. La scolarisation constitue un danger pour les élèves. Le CEM mixte de Feraoune est en grève. Les enseignants demandent le départ du directeur et l’entame des travaux de réparation des classes et l’aménagement de la cour. Il y a aussi le retard dans la livraison et l’ouverture de certains nouveaux établissements dont le CEM et lycée de Sidi Boudrahem, le lycée d’Ighram, Akbou et Kherrata. En sus de la surcharge des classes de l’école primaire de Targa Ouzemour. Il faut noter aussi le manque d‘encadrement pédagogique notamment, un manque d’enseignants de certaines matières comme les maths, physique. Des manques qui devraient être réglés rapidement puisque les enseignants seront puisés dans les listes d’attente encore cette année.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email