-- -- -- / -- -- --
Nationale

Renforcement de la sécurité à Tamanrasset

Renforcement de la sécurité à Tamanrasset

La sécurité à Tamanrasset va être renforcée par la mise en place de nouvelles structures de police chargées de couvrir les principales daïras de la wilaya.

Ce déploiement de la police dans la wilaya, qui a été envisagé dans le cadre du programme quinquennal 2015-2019, a fait un savoir un responsable de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Ces structures sont censées renfoncer la couverture sécuritaire dans la wilaya conformément à la stratégie de la DGSN, notamment dans une région vaste et sensible, a précisé l’inspecteur régional de la sûreté, le contrôleur de police Sami Zaghez. 

Ce déploiement de la police va aussi alléger les tâches des autres corps de sécurité, notamment la gendarmerie et les gardes-frontières. Parmi ces futures structures, dont les projets sont à différents stades de réalisation, figurent la réalisation d’un siège pour la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) dans la daïra d’In-Guezzam, et un autre pour la sûreté de daïra de Tin-Zaoutine, qui comprendra aussi un célibatorium et deux logements de fonction, en plus d’un centre de transit à In-Salah, a-t-il dit.

Ce programme prévoit, également, la réalisation d’une salle omnisports au profit des éléments de ce corps sécuritaire et une autre de tir, en plus d’une salle de sport au niveau de l’unité républicaine de la Sûreté nationale et un laboratoire régional de la police scientifique au quartier Tafsit (chef-lieu de wilaya).

Les structures relevant du secteur de la Sûreté nationale seront renforcées prochainement par une nouvelle école de police en cours de construction à Tamanrasset, et un centre culturel et sportif, dont les travaux sont presque achevés, un service régional d’équipements techniques et par deux sièges de sûreté urbaine dans les quartiers de Tahaggart et Gataâ El-Oued (chef-lieu de wilaya).

D’autres structures, retenues au titre du même programme de développement, concernent deux sièges relevant de la brigade régionale de lutte contre l’immigration clandestine et deux centres d’accueil dans les communes frontalières d’In-Guezzam et Tin-Zaoutine, une BMPJ à Tin-Zaoutine et des sièges de sûreté urbaine dans les communes d’Abalessa, Idelès, Foggaret-Ezzoua et El-Barka, et au quartier Ankouf (Tamanrasset).

Le secteur sera renforcé aussi par deux bases de vie destinées au personnel de la police, à Tamanrasset (500 lits) et In-Salah (500 lits), selon la même source. Une fois opérationnelles, ces structures sécuritaires permettront de promouvoir les conditions de travail des éléments de la Sûreté nationale engagés sur le terrain pour assurer la sécurité du citoyen et préserver ses biens.

Il convient de rappeler que la ville d’In Salah est le théâtre, depuis un mois d’un vaste mouvement, de contestation contre l’exploitation du gaz de schiste dans le bassin d’Ahanet. La daïra d’In Salah devrait être promue wilaya déléguée à partir de juin prochain, ce qui nécessitera la création de nouvelles structures administratives et sécuritaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email