Rencontres cinématographiques de Béjaïa: Une édition sous le thème de la ville – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

Rencontres cinématographiques de Béjaïa: Une édition sous le thème de la ville

Rencontres cinématographiques de Béjaïa: Une édition sous le thème de la ville

Après une absence de trois ans, due à la pandémie de la Covid-19 qui a touché le monde, la 18e édition des Rencontres cinématographiques de Béjaïa sont de retour. Cette année, les organisateurs ont choisi de porter le thème sur la ville dans le cinéma, avec la participation de 33 films venus de 14 pays différents, sous le thème « Le Cinéma et la Ville ».

Le directeur artistique des Rencontres cinématographiques de Béjaïa, Abdel Hakim Abdelfattah, a précisé lors d’une conférence de presse abrité, samedi, à la Cinémathèque d’Alger, en présence du directeur du festival Ahcen Kraouche, que « 33 films dont 5 long-métrages romanciers, 18 court-métrages et 10 documentaires, ont été programmés parmi 387 films nominés » relevant que « la plupart des films participants seront projetés pour la première fois en Algérie et en présence de la plupart de leurs réalisateurs ».

Cet évènement cinématographique que abritera la cinémathèque de Béjaïa, verra des projections de films dont le thème principal est « le Cinéma et la Ville », de différents pays, à l’instar de la Palestine, la Guinée, le Brésil, l’Allemagne, l’Italie, la Suède, l’Egypte, le Liban, la France, la Belgique, la Tunisie et le Canada, et qui porteront également sur d’autres thèmes comme la mer, la musique et le patrimoine, selon la même source.

Des court-métrages ont été choisis aussi, comme « Fal Nadkhol » de Nasser Ben Salah, « Tassaloul » de la réalisatrice Imane Salah, « Wahad, zouj, tlata » de Idir Hanifi, « Dibossoli » de Youcef Mansour, « Taftafa wa el maknin » de Amir Ben Saïfi, « Nia » de Imèn Ayadi, « El raï rayi » de Walid Chikh, « Achkal » du réalisateur tunisien Youcef Chebbi.

L’évènement sera également l’occasion de projeter plusieurs long métrages, parmi lesquels «La dernière » des réalisateurs Damien Ounouri et Adila Bendimrad, « Le chant de la sirène » d’Arezki Larbi, « Bir’em » de Camille Clavel, mais il sera également question de projections de films documentaires avec notamment celles du  » gardien des mondes  » de Leila Chaibi et « Miao » de Allia Louiza Belamri.

D’un autre côté, une rencontre autour du sujet « la ville et le cinéma » sera organisée avec la participation de réalisateurs, producteurs, et critiques de cinéma. Aussi, cette édition des rencontres cinématographiques de Béjaia verra la consécration de plusieurs ateliers, dont un sera encadré par le réalisateur Karim Aïnouz, ainsi que d’autres ateliers « écriture de scénarios, réalisation, et casting », en ajoutant que des  » projections de films de proximité sont également prévus au niveau des villages ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email