-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rencontre sur le rôle de la femme dans la vie socio-économique

Rencontre sur le rôle de la femme dans la vie socio-économique

Comment faire en sorte que les femmes jouent un rôle économique et social dans la vie nationale ? Quelles sont les différentes perspectives susceptibles de s’offrir à elles ? Comment acquérir des connaissances et un savoir-faire en adéquation avec leurs aspirations ?

Tels sont, entre autres, les objectifs ciblés par une rencontre initiée,ce mardi à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, par la célèbre association Iqraa’(Lis), bureau de Tizi Ouzou. Devant plusieurs dizaines de femmes qui ont pris part à ce rendez-vous d’un intérêt certain et organisé sous le slogan « Femmes dans le monde de l’entrepreneuriat », les conférenciers, en l’occurrence les représentants de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) de la wilaya de Tizi Ouzou, de la CNAC, de l’ANJEM, de l’ANEM, de l’ANSEJ et de la formation professionnelle, ont exposé et explicité, chacun en ce qui le concerne, tous les mécanismes mis en avant par l’Etat au bénéfice de celles et ceux désirant se lancer dans l’aventure de l’innovation et de la production économiques. Pour les femmes n’ayant pas de diplôme ou la maîtrise d’un métier quelconque, il est permis désormais de l’acquérir auprès d’une école de formation professionnelle, et ce sans s’éreinter à chercher les voies et moyens de s’y faire inscrire. Idem concernant le dispositif dont elles désirent bénéficier. C’est en effet le bureau de l’association Iqraa’ qui s’en charge.

Il suffit aux femmes intéressées de constituer une liste mentionnant leur nom et la formation qu’elles désirent suivre ou encore le dispositif dont elles veulent bénéficier et remettre cette liste aux dirigeants de Iqraa’ qui se charge de prendre attache avec l’organisme compétent recherché par la femme. Par ailleurs, les participantes à cette rencontre ont pris connaissance des avantages que l’Etat leur offre en matière de sécurité sociale et de droit à la retraite. C’est le directeur de la CAM qui a indiqué qu’une fois en possession de la carte d’artisane, la femme se fera inscrire dès lors à la CASNOS. Ainsi, à partir d’une quinzaine d’années effectives de cotisation, elle ouvre plein droit à une retraite complète. Sur un autre volet, les conférenciers ont mis un accent particulier sur le besoin du rôle de la femme dans la vie économique du pays, d’où la nécessité absolue de leur implication inconditionnelle. Notons enfin que les femmes présentes à ce rendez-vous de communication ont pris connaissance de l’article 57 bis du code des marchés.

Cet article stipule qu’un quota de 20 % en matière d’offres de marché est destiné aux jeunes entrepreneurs et entrepreneuses. Cela signifie que les femmes ayant mis sur pied des entreprises dans le cadre des différents dispositifs élaborés à leur profit peuvent bénéficier de l’octroi de ces marchés, et ce pour peu que leurs entreprises jouissent des qualifications nécessaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email