Rencontre Laagab - Presse sportive: Priorité à la promotion de la performance des médias – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Sports

Rencontre Laagab – Presse sportive: Priorité à la promotion de la performance des médias

Rencontre Laagab – Presse sportive: Priorité à la promotion de la performance des médias

Du beau monde parmi l’équipe qui a accompagné, jeudi, le premier responsable du secteur à la salle de conférences du complexe olympique Mohamed Boudiaf pour un échange de points de vue avec la grande famille de la presse sportive traversée dernièrement par une série de débats engageant tant sa crédibilité que son avenir.

En tête, on notera la présence remarquée du MJS Abderrahmane Hammad, ainsi que du président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), M. Mohamed Louber, des responsables de médias nationaux, des représentants des deux chambres du Parlement et de la corporation médiatique et des académiciens.

Le numéro 1 de la tutelle, conscient que cette rencontre intervient dans un contexte particulier, a notamment anticipé et voulu mettre d’emblée les choses au clair. Il a assuré en autres, qu’en engageant le débat sur la situation de la corporation, il se gardait de « viser une une affaire précise (ndlr, les répercussions de l’élimination précoce des Verts de la CAN de Côte d’Ivoire) et rassure au passage qu’il n’était pas là pour faire « un quelconque procès aux journalistes sportifs » qu’il appellera néanmoins à faire l’effort d’élever le niveau et œuvrer à la « promotion de la performance ».

C’est dire l’importance d’une telle réunion lors de laquelle les « faiseurs » de l’opinion sportive ont été rappelés à leurs responsabilités et leur devoir de se montrer à la hauteur de la mission dont ils sont investis.

On le comprendra lorsqu’il soulignera l’impérative « nécessité de promouvoir le niveau de l’information sportive nationale et de l’adapter au nouvel environnement juridique, notamment après la parution au Journal officiel (JO) des textes juridiques régissant le secteur de l’information.»

Un axe autour duquel tournera d’ailleurs l’échange entre les deux parties dans le jeu des questions réponses où le Ministre s’est montré pédagogue, en mettant par moments l’habit du professeur d’Université et d’homme de loi qu’il a été.

En insistant par exemple que « les journalistes et responsables des médias nationaux sont tenus d’appliquer les articles de la loi sur l’information promulguée en août 2023, de la loi sur la presse écrite et électronique et la loi sur l’activité audiovisuelle promulguée en décembre 2023, estimant que ces lois « fixent les cadres de l’exercice du journalisme pour les médias et le journaliste, à l’instar des articles 03, 16, 17, 20 et 35 de la loi régissant l’information, ainsi que de l’article 32 de la loi sur l’activité audiovisuelle .»

Un terrain où se jouera, suggère-t-il, l’avenir de la corporation. Pêle-mêle, il abordera les volets liés au professionnalisme s’agissant de l’information sportive, le journaliste étant tenu de revenir aux « fondamentaux du journalisme sportif, s’en tenir à son seul métier et ne pas se substituer aux spécialistes avec, comme souci premier, de respecter autant la déontologie que la vie privée des personnes. »

Dans son allocution d’abord, et les réponses aux journalistes ensuite, M. Laagab, a paru, par bien des côtés, désolé de constater « des dépassements, voire des dérives et dérapages graves en mesure de mettre en danger la sécurité nationale de l’Algérie en créant des tensions sociales à cause d’une seule rencontre, une défaite de l’Équipe Nationale prenant des relents de cause nationale, ou provoquer de véritables crises diplomatiques entre des pays, à l’exemple de ce qui s’est passé récemment avec la Mauritanie à cause d’une information mensongère. »

Glissement dangereux rappelant à bien des égards Oum Dourman et la crise algéro-égyptienne avant que les choses ne retrouvent leur cours normal. Dans la foulée et pour finir, d’autres réunions du genre, annoncera-t-il, sont prévues très prochainement.

A commencer par celle de ce samedi avec « les directeurs des radios locales et des stations régionales de la télévision ».

Urgence donc signalée quant à la reprise en main d’un secteur, faut-il le reconnaître, le professionnalisme a pris le pas sur les visions étriquées et le chauvinisme. Avec les risques et dangers touchant directement à la cohésion du tissu social. Il est temps. Il était temps.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email