-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rencontre d’Alger OPEP/non OPEP:Le cartel face aux pressions américaines

Rencontre d’Alger OPEP/non OPEP:Le cartel face aux pressions américaines

La dixième réunion du comité ministériel mixte de suivi OPEP/non-OPEP JMMC10 (Joint Ministerial Monitoring Commitee), qui se tient ce dimanche  à Alger, permettra de « connaître la situation du marché pétrolier international et d’œuvrer au maintien de son équilibre », comme l’a indiqué le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, soulignant le que cette réunion sera couronnée de décisions unifiées.
C’est dans un contexte mondial particulier que la réunion d’Alger va se tenir. C’est du moins l’avis de l’expert dans les questions énergétique, Abdelmadjid Attar .
« Cette réunion va se tenir dans un contexte géopolitique complétement différent de celui des réunions précédentes et de la réunion d’Alger de septembre 2016 », a-t-il précisé. Selon lui, le contexte géopolitique dans lequel se déroulera cette rencontre, qui est notamment lié aux sanctions américaines contre l’Iran, va peser de tout son poids, non seulement sur cette réunion, mais aussi sur celle de l’OPEP prévue en novembre prochain. Le président américain, dans un tweet posté jeudi, soit deux jours avant la tenue de la JMMC10, a exigé de l’OPEP une baisse dans l’immédiat des prix du pétrole, accusant cette organisation de « pousser pour des prix du pétrole toujours plus haut ». L’absence du ministre iranien du pétrole, troisième producteur de l’OPEP, marquera aussi cette rencontre.

Car en plus de boycotter la rencontre d’Alger, il met également en garde contre toute décision anti-iranienne. Notons que l’Iran voit déjà ses ventes de brut fondre comme neige au soleil, et ce, à l’approche de l’application de ces sanctions qui doivent entrer en vigueur le 5 novembre. Il y a lieu de rappeler que le JMMC a été créé par la 171e conférence ministérielle de l’OPEP, le 30 novembre2016, et par la réunion ministérielle conjointe OPEP-non OPEP tenue le 10 décembre 2016 à Vienne. C’est lors de la 170e réunion extraordinaire de la Conférence ministérielle de l’OPEP, en septembre 2016 à Alger que les pays membres de cette organisation avaient décidé d’ajuster leur production, dans un intervalle de 32,5 à 33 mbj, et de créer un Comité de haut niveau présidé par l’Algérie en vue d’élaborer les détails de l’accord. 

Ces détails ont été définis dans une proposition algérienne adoptée lors de la 171e réunion ordinaire de la Conférence ministérielle de l’OPEP en novembre 2016 à Vienne. Le haut comité a également tenu des réunions avec des pays non membres de l’organisation. Ces discussions ont abouti à la signature de l’Accord de coopération entre les pays membres de l’OPEP et les pays non-OPEP participants à la réunion de décembre 2016. L’OPEP a ainsi décidé d’une réduction de sa production de pétrole d’environ 1,2 mbj à compter du 1er janvier 2017, rejointe par la suite par 11 pays non membres ayant accepté de réduire leur offre de 600 000 b/j. Une année après, l’organisation et ses partenaires décidèrent de prolonger jusqu’à la fin de 2018 leur plafonnement de la production au profit du prix du baril.

Le JMMC est chargé donc de veiller à ce que les objectifs de cette Déclaration de coopération soient réalisés grâce à la mise en œuvre des ajustements volontaires de la production de pétrole des pays OPEP et non-OPEP signataires de cette Déclaration. Ce Comité facilite également l’échange d’analyses et de perspectives conjointes, ce qui fournit une contribution précieuse à l’évaluation du processus de conformité. Présidé par le ministre saoudien du pétrole et coprésidé par son homologue russe, le JMMC est composé de quatre pays membres de l’OPEP (Algérie, Arabie saoudite, Koweït et Venezuela) et de deux pays non membres (Russie et Oman). Il y a lieu de noter que lors de cette 10e rencontre, un hommage sera rendu au président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email