-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rencontre d’affaires algéro-russe : Les difficultés des exportateurs débattues

Rencontre d’affaires algéro-russe : Les difficultés des exportateurs débattues

Dans leur démarche de conquérir de nouveaux marchés, notamment russe, les opérateurs économiques algériens sont confrontés à plusieurs obstacles. La logistique et le visa constituent une barrière devant ceux aspirant à placer leurs produits sur ce marché, pourtant très demandeur de produits agricoles et agroalimentaires.

Les opérateurs économiques algériens représentant plusieurs domaines d’activités, présents à la rencontre d’affaires algéro-russe organisée hier à Alger, étaient unanimes. C’est l’acheminement de cette marchandise vers la Russie, qui n’est pas la porte à côté, et la délivrance de visas qui entravent l’opération d’exportation.

Le directeur général du commerce extérieur au ministère du Commerce, Bouchelaghem Khaled, a signalé à cet effet qu’« il y a des problèmes internes qu’il faut régler, notamment ceux relatifs à la logistique ». Il a affirmé que le département du Commerce va faire en sorte que les obstacles devant les exportateurs se réduisent. Il a d’ailleurs invité les opérateurs économiques à mettre sur la table tous les problèmes pour bien diagnostiquer la situation et trouver ainsi les solutions idoines. Le DG du commerce extérieur a indiqué que désormais l’administration se met à la disposition des opérateurs économiques, et ce n’est plus elle qui dicte la politique commerciale, comme ce fut le cas auparavant. « Maintenant ce sont les opérateurs économiques qui tracent cette politique avec un accompagnement des pouvoirs publics », a-t-il précisé.

S’agissant de cette rencontre organisée par la CACI, qui a réuni des opérateurs économiques algériens, la représentation commerciale de la Russie en Algérie et la mission économique de CCI Moscou, Bouchelaghem estime que c’est la première étape des discussions entre les opérateurs économiques algériens et leurs homologues russes, une des recommandations décidées lors du Salon international « World Food Moscow » auquel l’Algérie a participé en tant qu’invité d’honneur, le mois de septembre passé. Consciente de l’importance du partenariat avec la Russie, l’Algérie compte bien le renforcer. C’est dans ce sens que le ministère du Commerce envisage d’organiser une rencontre plus élargie entre les opérateurs économiques des deux pays, afin de discuter plus amplement du partenariat économique et commercial. Le même responsable n’a pas omis d’évoquer la dynamique nouvelle dans laquelle l’Algérie s’inscrit désormais. Il s’agit de la politique d’ouverture de l’économie que le pays veut adopter ainsi que le renoncement à la règle 51/49 régissant l’investissement dans plusieurs secteurs, hormis ceux considérés comme étant stratégiques.

Du côté russe, Nalitch Ivan, représentant commercial de la Russie en Algérie, estime que les échanges bilatéraux « sont en plein développement ». Selon lui, l’agriculture est un des secteurs qui peuvent être développés, à même de devenir la locomotive des échanges entre les deux pays. Signalant le potentiel et les avantages qu’offre l’Algérie, il estime que son pays peut contribuer dans le développement du secteur agricole. « La Russie propose des produits (engrais, fertilisants) et des services (machines agricoles) qui peuvent être utilisés pour contribuer au développement du secteur agricole », a-t-il souligné, appelant les hommes d’affaires des deux pays à être plus actifs. Une coordination étroite entre les organismes de soutien à la coopération, comme les Chambres de commerce, est également recommandée pour booster la coopération économique et commerciale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email