-- -- -- / -- -- --
Nationale

Relance du secteur du textile

Relance du secteur du textile

Le groupe public algérien Confection et Habillement (C&H) a bénéficié d’une enveloppe financière de 21,2 milliards de dinars dans le cadre du programme consacré à la relance des secteurs industriels clés, selon son PDG Ahmed Benayad.

« Ce montant a permis le réaménagement et le renouvellement des installations industrielles, ainsi que le lancement d’un programme de formation et d’une école de formation à Béjaïa », a- révélé, hier, le PDG du groupe.

Le patron de C&H a annoncé que son groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 11 milliards de dinars en 2015. « Mais il fera nettement mieux si le secteur privé acceptait de s’allier au groupe en s’engageant dans la confection », a-t-il jugé, en poursuivant que le groupe public, qui détient 150 magasins dans les grandes villes, ne couvre que 4 % du marché national estimé à 400 milliards de dinars. « Nous travaillons avec les institutions de l’Etat, notamment les militaires.

Nous n’avons pas la prétention d’habiller toute l’Algérie avec 800 travailleurs dans l’ensemble du pays, mais on pourrait couvrir au moins 60 % du marché local avec le partenariat national privé et le partenariat étranger », a-t-il affirmé en marge d’une conférence de presse sur les « Journées du textile » qui se dérouleront du 14 au 24 mars à Riadh El Feth (Alger).

Insistant sur l’intérêt du partenariat privé pour couvrir les besoins du grand public, Ahmed Benayad a tenu à préciser que le privé est interpellé pour investir dans la confection et non dans le textile de base qui nécessiterait des investissements lourds. Il a donné l’exemple des tabliers scolaires, un créneau qui pourrait générer un bénéfice énorme pour le secteur tout en évitant d’importer de Chine.

« Nous avons à chaque rentrée scolaire une demande de 8 millions de tabliers, un besoin qui pourrait être complètement comblé par le privé », a-t-il suggéré. Interrogé sur le projet de partenariat avec les Turcs, il a affirmé que c’est un projet prometteur en voie d’achèvement, rappelant que le complexe situé dans la zone industrielle de Sidi Khettab (Relizane) est le fruit d’un partenariat lancé selon la règle 49/51 entre son groupe et le groupe turc « Taipa » spécialisé en tissage.

« En vertu de l’accord conclu avec le partenaire turc, 40 % de la production seront destinés au marché local alors que 60 % seront exportés vers l’étranger », a-t-il encore ajouté.

A propos des Journées du textile algérien, le PDG de C&H a déclaré qu’un tel évènement permettra de regrouper des acteurs algériens et étrangers du marché du textile et de la mode.

Dans sa première édition, cette manifestation réunira également des gens de la formation professionnelle, des intervenants et des organismes pour le financement des investissements telles l’ANSEJ, l’ANGEM, La CNAC, ainsi que des représentants du patronat algérien et des designers algériens et étrangers.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email