-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rejet de la liste des candidats aux législatives et prises de bec

Rejet de la liste des candidats aux législatives et prises de bec

Bousculades, prises de bec, violentes algarades, méchantes logorrhées et autant d’autres gestes et propos virulents ont marqué, hier à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, le conseil de wilaya RND de Tizi-Ouzou qui s’est réuni pour l’examen de la liste des candidats aux élections législatives du 4 mai prochain.

Ce rendez-vous du RND a prouvé d’une façon on ne peut plus claire que la convoitise du fauteuil parlementaire « très bien rémunéré » fait disparaître dans les esprits la bonne morale politique.

Comment cette liste des candidats a-t-elle été préparée et proposée à l’examen ? C’est une commission de 12 membres présidée par Mokrane Benyoucef, qui a été mise sur pied en conformité avec la décision de la haute instance du parti.

Le premier critère de sélection est le respect du quota des candidatures par région. La carte RND de Tizi Ouzou a été divisée en quatre régions : le centre, le sud de la wilaya, la Haute Kabylie et la Kabylie maritime. Pour chaque région, la commission devait sélectionner le nombre de candidats à retenir avant de les classer ensuite par ordre de mérite sur la liste définitive de candidature.

Le problème posé était justement le classement de certains candidats à des positions « défavorisées » et le rejet pur et simple de certaines candidatures comme celle de Mme Ourida Laârfi. Pour la région du centre (Tizi-Ouzou), le mécontentement a porté sur le classement du candidat Sid-Ali Zemerli comme tête de liste, alors que le premier responsable du bureau de wilaya, Tayeb Mokadem, a été classé 4e.

Selon certains intervenants, il sied mal de classer le président du bureau de wilaya du parti à la quatrième position puisque les 47 autres wilayas du pays ont placé chacune comme tête de liste le président du bureau de wilaya. Nous devons relever qu’il a fallu plusieurs heures de heurts, de cris et d’attaques virulentes pour qu’enfin on décide le vote de la liste.

Par ailleurs, les membres de la commission de sélection, lesquels ont fait l’objet d’attaque au vitriol par de nombreux intervenants, se sont vaillamment défendus en assurant avoir agi en leur âme et conscience et dans le respect absolu des textes en vigueur.

« Nous n’avons eu une dent contre personne et cette liste a été dégagée par l’ensemble des 12 membres ayant composé la commission et à bulletin secret », ont-ils indiqué l’un après l’autre sur la tribune. Les sympathisants des membres de cette commission ont également réagi avec beaucoup de violence en soutenant le principe de la démocratie et la souveraineté de ladite commission de sélection.

A la suite du vote quant à la validation ou le rejet de la liste, les partisans du rejet l’ont remporté largement. En effet, le vote a été traduit ainsi : 10 voix dont 3 par procuration se sont prononcées pour le maintien de la liste. 132 voix dont 19 par procuration se sont prononcées pour le rejet et 11 voix ont opté pour l’abstention.

Il faut relever qu’avant de lever la séance, le président de la commission de sélection des candidatures a demandé pardon à celles et ceux qui se sont sentis vexés par le choix de cette sélection en question.

Que faut-il faire à présent puisque cette liste a été rejetée ? Mokrane Benyoucef (président de la sélection des candidatures) à qui nous avons posé cette question a révélé qu’il saisira « dès demain (aujourd’hui) le secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, pour décider de la suite à donner ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email