Réinsertion sociale : Plus de 62 000 détenus formés en 2024 – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Réinsertion sociale : Plus de 62 000 détenus formés en 2024

Réinsertion sociale : Plus de 62 000 détenus formés en 2024

Plus de 62 000 détenus ont bénéficié, cette année, de formations professionnelles diplomantes dans différentes spécialités, dont l’agriculture. C’est ce qu’a indiqué, Said Zreb, directeur général de l’administration pénitentiaire et de réinsertion,M Zreb a précisé que 12 483 détenus ont suivi des formations dans le secteur agricole, avec 18 spécialités, à l’occasion du 7e Colloque national sur « l’activité agricole en milieu pénitentiaire » à l’Institut national de la vulgarisation agricole (INVA) qui se clôture ce jeudi à Alger.

Cette formation a permis à 4 799 détenus de bénéficier d’emplois lors de la saison agricole 2023, dont 3 740 détenus employés dans des établissements en milieu ouvert et 1 059 dans des ateliers agricoles jouxtant des établissements pénitentiaires.

Le directeur général de l’administration pénitentiaire et de réinsertion, a expliqué que l’objectif de l’emploi des détenus dans des activités agricoles consistait en leur réinsertion sociale. Cela à travers une formation professionnelle adaptée, leur offrant ainsi des opportunités d’emploi pour acquérir expérience et compétence en prévision de leur libération.

Il a ajouté que cette catégorie bénéficie également des dispositions de la législation du travail et de la protection sociale qui s’appliquent aux travailleurs, à savoir que les services compétents de l’administration pénitentiaire se chargent de verser les cotisations variantes entre 2 et 7%, à la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNASCNAS Caisse nationale de la sécurité sociale), pour une assurance contre les accidents de travail et les maladies professionnelles.

De même, les services concernés remettent au détenu qui a acquis une compétence professionnelle à travers son travail, en purgeant sa peine, un certificat de travail, le jour de sa libération.

Par ailleurs, le même responsable a révélé  que le secteur pénitentiaire dispose de 27 exploitations agricoles, dont 13 en milieu ouvert et 14 ateliers agricoles adjacents aux établissements pénitentiaires répartis sur le territoire national et qui recourent aux techniques de pointe dans l’irrigation, le traitement et le suivi technique par des spécialistes et des ingénieurs en agronomie.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email