-- -- -- / -- -- --
Culture

Regard sur Béchar

Regard sur Béchar

Lors d’une rencontre associative à la Maison de la Culture Kadi-Mohamed de Béchar, ce dimanche 21 décembre, les participants se son attelés sur la question du programme d’appui à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie au titre du partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne.

La rencontre d’explication du programme d’appui à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie, au titre du partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne (UE), a réuni des responsables et membres d’une douzaine d’associations locales activant en matière de protection et de valorisation du patrimoine matériel et immatériel.

Ce programme fait l’objet d’une campagne d’explication à Bechar, il vise à faire du patrimoine culturel un outil de développement économique et humain, selon des responsables du secteur de la culture. Ce programme a également pour objectif de contribuer à l’identification dans un inventaire du patrimoine local et national, sa protection et sa mise en valeur.

Il constitue un apport au renforcement de la méthodologie d’inventaire, équipement et formation du personnel en charge de l’inventaire des biens culturels, un segment qui fait cruellement défaut dans la wilaya de Bechar (Sud-ouest d’Algérie). Ce programme soutenu par l’Etat, vise la mise en place de filières de formation professionnelle pour les métiers de la maîtrise d’œuvre, intervenant sur le patrimoine, ses sites classés et pour le personnel des musées, selon les mêmes responsables.

La wilaya de Bechar où est localisé plusieurs sites archéologiques et historiques d’une grande importance historique à l’instar des ksour, dont trois classés au patrimoine national architectural – Taghit, Beni-Abbes, et Kenadza –, a un vif besoin en matière de formation des intervenants sur ces sites, ont souligné de leur côté des responsables du service patrimoine au niveau de la direction locale de la culture.

Le programme prévoit aussi des mesures d’urgence et de formation pour la sauvegarde du patrimoine à travers des chantiers-écoles de restauration et mobilisation d’associations locales. Plusieurs associations de cette région sont pionnières en matière de restauration de sites patrimoniaux, à l’exemple de celle de réification des coutumes et traditions Aouarourout de Beni-Abbes, à 264 km au sud de Bechar.

Le renforcement des moyens techniques et financiers de cette association au titre du même programme donnera plus d’élan aux opérations de protection et sauvegarde du patrimoine matériel de la même région de Beni-Abbes, de par le savoir faire acquis par ses membres et des bénévoles en matière de restauration de ce type de sites.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email