-- -- -- / -- -- --
Culture

Redécouverte de Fréderico Garcia Lorca

Redécouverte de Fréderico Garcia Lorca

Au lendemain de son ouverture, ce samedi 12 septembre, au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi à Alger, la septième édition du Festival culturel international de musique symphonique sera animée successivement par l’Espagne, l’Afrique du Sud et la Russie.

La soirée de ce dimanche sera marquée par l’originalité de la musique espagnole. Le trio composé de la soprane Sara Rosique, du pianiste Juan Escalera Pena et du guitariste Alberto Plaza ont offert aux mélomanes un programme aux parfums de l’Andalousie, fait d’une vingtaine de pièces.

Ce trio alterne dans l’échange entre voix et guitare, piano et guitare, voix et piano, reprenant les œuvres de compositeurs comme M. Salvador, M. De Falla, P. Luna, E. Arrieta, F.A. Barbieri et J. Turina. Lors ce récital, le public appréciera aussi Concert de Aranjuez, célèbre pièce de J. Rodrigo en (re) découvrant Fréderico Garcia Lorca, le poète et le compositeur, le temps de la chanson Sevillanas Del Siglo XVII, (Sevillane du XVIIe siècle) interprétée par Sara Rosique.

Dans un autre registre, l’orchestre à cordes sud-africain Mzansi Strings Ensemble a présenté une dizaine de chansons puisées en partie dans l’Ionien Soiaty (Soweto), genre musical traditionnel sud-africain. Il procédera aussi à de belles reprises de Brenda Fassie et Miriam Makeba.

Six violonistes et une violoncelliste qui a donné la ligne de basse et la structure harmonique en mode majeur (faite pour la plupart des pièces d’une boucle composée de l’accord tonal, de celui de la quarte suivi de celui de la quinte), tous dirigés par Arthur Matlhatsi, également au violon, ont établi une atmosphère rappelant le gospel.

Dans la troisième partie de la soirée, également consacrée aux instruments à cordes, place est donnée à la rigueur académique avec la performance de l’Orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg, dirigé par le maestro Sergeï Stadler, également au violon.

Dix sept instrumentistes à cordes, répartis en quatre pupitres (premiers violons, violons alto, violoncelles et contrebasse), ont présenté une dizaine d’œuvres des compositeurs italiens, Luigi Boccherini (1743-1805), Alessandro Rolla (1757-1841) et Niccolô Paganini (1782-1840).

AU PROGRAMME DU JOUR

Mexique : Quatuor international : Manuel Ramos au violon, Adolfo Ramos au violoncelle, Manuel Hernández à la clarinette, Alejandro Barrañón au piano dans Variations Adams de G. Connesson, Le voyage imaginaire de F.Ibarra et des pièces de P.Schickele.
Egypte : L’Orchestre de Chambre de la Bibliothèque d’Alexandrie – 16 musiciens –, dirigé par Hisham Gabr dans L’envie (H.Gabr) et Sérénade pour cordes en Ut majeur de P.I. Tchaïkovski. 
Ukraine : L’Orchestre symphonique de la Radio nationale, dirigé par Volodymyr Sheiko. Neuf pièces au programme de cet orchestre qui ne manque pas d’originalité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email