-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le directeur de l’EPH Boufarik : «une 3e vague du Covid-19 est à craindre»

Le directeur de l’EPH Boufarik : «une 3e vague du Covid-19 est à craindre»

Après quatre mois de stabilité, la détérioration de la situation sanitaire due à la Covid-19 s’accentue de plus en plus en ces jours du mois sacré de ramadhan. Un constat pour le moins inquiétant vu le nombre de sujets atteints du coronavirus hospitalisés.

Selon les spécialistes, cette situation est due au non-respect des mesures préventives dictées par la commission de la santé depuis le début de la pandémie, à l’absence de surveillance dans tous les secteurs mais surtout au retard de la campagne de vaccination.

Le directeur de l’hôpital de Boufarik, Réda Daghbouche, a bien voulu éclairer le lecteur du Jeune Indépendant : «Nous enregistrons une nette recrudescence des cas de contamination et le taux d’hospitalisations a augmenté. Après une stabilité à 10, voire 15%, nous voilà aujourd’hui à 44%. Nous avons 42 sujets hospitalisé, dont 33 cas positifs au coronavirus et 9 suspicions.

On attend les résultats d’un moment à l’autre. On a enregistré deux décès la semaine dernière, une femme de 36 ans et un hommes de plus de 40 ans, après qu’ils aient été transférés en urgence au CHU Frantz-Fanon.». Il a ajouté : «Le virus est là et la propagation se fait en un temps rapide et sournois. Les cas délicats sont évacués aux services réanimation de Blida.

Il faut dire que les gestes barrière ne sont pas respectés. Ils sont même totalement oubliés, surtout dans les centres de référence dont les mosquées et les universités, sans oublier les transports. Si l’on oublie le virus, ce dernier ne nous a pas oubliés. Le plan de veille au niveau de notre établissement est toujours maintenu.

Hormis la reprise des activités de chirurgie générale, tous les services sont mobilisés pour cette pandémie.» Avec ces indices, une troisième vague est à craindre, selon le directeur du CHU Frantz-Fanon. Le même constat est établi au niveau des services de réanimation du CHU Frantz-Fanon, où plus d’une cinquantaine de contaminés sont sous respirateurs.

Tous les spécialistes appellent les citoyens au strict respect des mesures préventives, maintes fois rappelées et qui sont le seul moyen d’éviter une troisième vague de contamination. Le respect de ce protocole sanitaire (distanciation, port du masque et lavage fréquent des mains) reste toujours le meilleur garant pour stopper la propagation du virus et l’apparition de nouveaux cas.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email