Recrutement des titulaires de doctorat et magistère : « Ce n’est pas du ressort du ministère », affirme Baddari – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Recrutement des titulaires de doctorat et magistère : « Ce n’est pas du ressort du ministère », affirme Baddari

Recrutement des titulaires de doctorat et magistère : « Ce n’est pas du ressort du ministère », affirme Baddari

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Kamel Baddari a affirmé que le recrutement direct des titulaires d’un doctorat et de magister n’est pas du ressort du ministère de l’Enseignement supérieur, soulignant, cependant, que son département tente de trouver des solutions en fonction de ses capacités.

 La situation «précaire» des titulaires des diplômes de magistère et de doctorat, sans emploi ou vacataire, se poursuit depuis des années. Cette élite universitaire au chômage avait organisé plusieurs rassemblements devant le ministère de l’enseignement supérieur. Le dernier en date est celui organisé durant la matinée du lundi 6 février, avant d’être reçus dans l’après-midi par le ministre, auquel, ils ont soulevé leurs revendications.

 Les titulaires des diplômes de magistère et de doctorat revendiquent, en effet, un recrutement direct dans le secteur de l’enseignement supérieur, étant titulaires de postes budgétaires, obtenus à la suite d’un concours national.

Lors de sa rencontre avec les représentants des titulaires de doctorat et de magister, le ministre Baddari a expliqué que la concrétisation de cette revendication n’est pas du ressort de son département. Toutefois, il les a rassurés que ses services s’attèlent à trouver des solutions en fonction de leurs compétences, dans le but d’absorber le chômage de l’élite universitaire.

 Il s’agit entre autres, de l’organisation de concours, de pourvoir un nombre important de postes, de créer des unités de recherche dans les entreprises économiques, d’appliquer la note interministérielle pour le recrutement des enseignants chercheurs dans les différents établissements et entreprises, d’absorber le chômage de l’élite du secteur via le dispositif d’accompagnement à l’insertion et de formation à l’emploi (Daife) et de la contractualisation partielle des chercheurs.

Le ministère de l’Enseignement supérieur, faut-t-il le rappeler, a affirmé, à maintes reprises, avoir pris des mesures juridiques définies dans un projet de loi qui permettra aux titulaires de magistère et de doctorat d’accéder à l’environnement socio-économique, sans pour autant confirmer leur recrutement direct.

 Les concernés affichent un « refus catégorique » et manifestent leur attachement à la revendication de « recrutement direct », notamment en qualité d’enseignants-chercheurs.  Ce texte de loi, sera susceptible de générer de l’emploi dans d’autres secteurs, en dehors des établissements universitaires et de recherche en faveur de cette catégorie de diplômés hautement qualifiés.

 Il faut noter, que l’Union nationale des titulaires de magistère et de doctorat demande d’intégrer 18 000 enseignants (17 550 titulaires de doctorat et 450 titulaires de magistère), 11 384 titulaires de doctorat et de magistère sans emploi et plus de 6 600 diplômés dans d’autres secteurs.

  

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email