-- -- -- / -- -- --
Nationale

Recrudescence de la Covid-19 : de nouvelles restrictions

Recrudescence de la Covid-19 : de nouvelles restrictions

Tant appréhendée par les commerçants ayant déjà souffert du premier confinement, la décision de la fermeture de certains commerces peut être reconduite pour endiguer cette nouvelle vague de contamination au coronavirus, dont la courbe ne cesse de grimper au fil des jours. Certains responsables locaux sont déjà passé à l’action.

Bien que le gouvernement semble vouloir éviter un retour au confinement adopté au début de la pandémie, période durant laquelle la plupart des commerces ont baissé rideau, compte tenu des conséquences économiques et sociales, certains responsables locaux jugent nécessaire de recourir à cette mesure pour limiter la propagation du coronavirus qui a atteint des niveaux jamais enregistrés depuis l’apparition de ce virus dans le pays. Le gouvernement a en effet laissé à l’appréciation des responsables locaux, notamment les walis, et après accord des autorités compétentes, de prendre toutes les mesures qu’exige la situation sanitaire dans chaque wilaya. Il est question de la possibilité d’instaurer ou de modifier les horaires du confinement. Ils sont également habilités à prendre les dispositions nécessaires pour la fermeture totale ou partielle des lieux de plaisance, de détente, des espaces de loisirs ainsi que tout lieu susceptible de recevoir une forte affluence du public. Ainsi, le wali délégué de la circonscription administrative de Dar El-Beida a annoncé la fermeture du marché d’El-Hamiz pour une période de deux semaines renouvelables (15 jours), et ce dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Cette décision entrera en vigueur à compter de la date notifiée aux intéressés par les services de sécurité territorialement compétents. Les magasins de vente de produits alimentaires, de fruits et légumes et les boulangeries ne sont pas concernés par cette décision. Tout comme les pharmacies, la vente de matériel pharmaceutique, la vente de viande et de volaille ainsi que la vente de fournitures nécessaires aux investissements agricoles.

Les commerçants qui ont déjà souffert des mois durant en raison de l’arrêt de leur activité, et dont la majorité a crié faillite, vont endurer, encore une fois, les conséquences de cette fermeture due au non-respect des mesures barrière. Dans les magasins, peu d’entre les commerçants veillent au respect strict du protocole sanitaire. Les affiches à l’entrée des commerces, priant les clients à porter la bavette et à respecter la distanciation physique, ne manquent pourtant pas. Une fois à l’intérieur, aucune trace de ces mesures. La commune d’Alger-Centre a également pris de nouvelles mesures visant à contenir la propagation du coronavirus. De nouvelles restrictions ont été imposées. Il s’agit de la fermeture des espaces publics et de l’interdiction de l’usage de tables dans les restaurants, cafés et fast-foods. Ces mesures sont entrées en vigueur le 6 novembre passé et tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur.

Il faut s’attendre à ce que d’autres localités du pays prennent des mesures similaires pour juguler une flambée inquiétante des contaminations, notamment celles qui enregistrent des taux de contamination élevés. Selon le dernier bilan quotidien du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, une vingtaine de wilayas ont enregistré plus de 10 cas. Les structures de santé sont saturées alors qu’un afflux vers les hôpitaux augmente de jour en jour, compte tenu de l’augmentation du nombre de patients nécessitant une hospitalisation. Les appels au durcissement des mesures restrictives, lancés par nombre de spécialistes qui craignent une aggravation de la situation, déjà très inquiétante, trouveront-ils un écho ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email