-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rebaïne appelle au changement

Rebaïne appelle au changement

Le président du parti AHD 54, Fawzi Rebaïne, a appelé hier les partis politiques à resserrer les rangs pour affronter les dangers qui guettent le pays, notamment en ce moment de crise économique et sociale que connaît l’Algérie avec la baisse du prix du pétrole qui a occupé l’actualité ces derniers jours. ‘J’appelle tous les partis politiques quelle que soit leur tendance à mettre de côté leurs divergences en se constituant en un front uni afin de relever les défis auxquels l’Algérie est confrontée », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse animée au siège de son parti.

Le chef de Ahd 54 a affirmé que « le Premier ministre Abdelmalek Sellal a perdu de la crédibilité sur toutes les lignes, notamment en ce qui concerne la réalisation des projets tracés depuis son installation à la tête du gouvernement ; cela reflète clairement la crise économique et sociale que connaît actuellement notre pays », a-t-il souligné.

M. Rebaïne a saisi l’occasion pour évoquer les événements de Ghardaïa, particulièrement les multiples problèmes dont souffre la population de cette région et qui persistent malgré les assurances du Premier ministre de les résoudre radicalement.

Le chef de file de Ahd 54 n’a pas manqué de dire qu’aucune procédure audacieuse et efficiente n’a été prise afin de résoudre les différents problèmes qui ont touché le secteur des transports, en particulier les accidents ferroviaires ainsi que les crashs d’avions qui sont devenus le cauchemar des citoyens.

A propos des affaires de corruption de l’autoroute Est-Ouest, de Sonatrach 1et 2, M. Rebaïne a mis en cause la négligence de la justice algérienne de juger toutes les personnes impliquées. « La justice algérienne manque de crédibilité, c’est pour cela que la stabilité de l’Algérie et l’intégrité de son territoire demeurent visées », a-t-il dit.

En effet, face à la gravité de la conjoncture politique et économique, M. Rebaïne a préconisé la nomination d’un gouvernement transitoire pour trouver des solutions fiables et efficientes à tous les problèmes que connaissent l’Algérie et sa population,

De plus, le même interlocuteur a mis l’accent sur la nécessité d’entamer une trêve sociale et politique, et surtout de revoir le nouveau contrat social. « Il faut qu’il y ait une trêve sociale et politique afin de trouver des solutions adéquates aux différents défis auxquels est confrontée l’Algérie », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, M.Rebaïne a recommandé aux partis politiques de faire preuve de nationalisme en dépassant leurs conflits et d’œuvrer davantage pour l’apaisement loin de tout discours alarmiste.
En outre, il est revenu sur l’élection présidentielle du 17 avril qui, selon lui, n’était pas transparente.

« Je suis persuadé que l’élection présidentielle de 2014 était frauduleuse ; d’ailleurs, comment se fait-t-il qu’un président gravement malade, dans l’incapacité de gérer les affaires de l’Etat et qui n’apparaît que très rarement dans les médias puisse être élu pour un 4e mandat », a-t-il martelé.

Enfin, M. Rebaïne a salué le bon déroulement de l’élection présidentielle en Tunisie. « C’est grâce à une forte volonté politique que les Tunisiens ont réussi l’élection présidentielle en toute transparence », a-t-il dit.

« Je suis pour toute procédure et moyen efficient et fiable qui pourra sortir l’Algérie de cette crise économique et sociale », a-t-il conclu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email