Réalisation d’un Centre anti-cancer à Médéa : Le taux d’avancement dépasse les 70 % – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Réalisation d’un Centre anti-cancer à Médéa : Le taux d’avancement dépasse les 70 %

Réalisation d’un Centre anti-cancer à Médéa : Le taux d’avancement dépasse les 70 %

Lancés en février 2022 après un retard de plusieurs années depuis son inscription sur la nomenclature des investissements publics, les travaux de réalisation d’un centre anti-cancer (CAC) implanté dans la commune de Ouzera (7 km à l’est du chef-lieu de wilaya) ont atteint un taux d’avancement de plus de 70 %, selon une déclaration du wali à la radio locale. 

Dans son intervention, il a indiqué que le CAC sera un hôpital qui regroupera plusieurs spécialités comme sollicité par nos soins au ministère de la Santé, ce dernier ayant donné son aval au projet qui sera un pôle sanitaire où différentes pathologies, outre les soins oncologiques et la radiothérapie, seront traitées.

Le futur complexe comprendra des pavillons qui seront réservés au traitement des maladies cardiovasculaires, aux urgences médicochirurgicales, et d’autres spécialités tels que les soins ophtalmiques, « étant donné que la partie spécialisée pour le traitement du cancer n’a besoin que de moins de 50 lits, alors que le futur établissement aura une capacité de 120 lits d’hospitalisation. Ce qui permettra d’économiser un important montant financier au profit du trésor public ».

Doté d’une enveloppe financière d’un montant de 500 milliards de centimes, le projet permettra de soulager les malades de la wilaya des longs et pénibles déplacements pour des soins au niveau des hôpitaux de Blida et d’Alger, explique-t-on,

« L’intégration d’autres spécialités fait suite au constat fait par le ministère de la santé sur l’inutilisation de toutes les capacités des Centres anti-cancer déjà opérationnels dans d’autres wilayas dont les activités d’oncologie et de radiothérapie n’exigent pas beaucoup d’espace pour que soit envisagé la création d’autres services, dont celui des urgences médicochirurgicales permettant de prodiguer les soins nécessaires aux cas urgents et des victimes des accidents de la route  survenant sur l’autoroute nord-sud qui traverse la commune de Ouzera et passe non loin du lieu d’implantation du projet ».   

Le wali évoquera le cas de l’hôpital mère-enfant qui a également accusé un lourd retard de plus de dix ans, expliquant que les procédures administratives sont encours après l’affectation d’un terrain d’assiette pour son implantation au niveau du chef-lieu de wilaya. Ces nouvelles infrastructures sanitaires nous permettent d’envisager la possibilité de créer des services hospitalo-universitaires, alors que des efforts sont entrepris dans ce sens après l’ouverture de services de soins lourds dont des services d’hémodialyse à Chahbounia et Tablat qui ont permis d’alléger la pressions sur les EPH de Tablat et Ksar El Boukhari, a encore précisé le wali.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email