-- -- -- / -- -- --
Sports

RC Arbaâ- CRB: La bêtise aux aguets

RC Arbaâ- CRB:  La bêtise aux aguets

Pas le temps d’apprécier l’exemplarité du public harrachi. Pour cause, et de Larbaâ, nous parvenaient des informations auxquelles l’opinion s’est habituée ces dernières saisons, le présent exercice étant, apparemment, en passe de battre de drôles de records : Des supporters d’Ezzerga et du Chabab (on compte beaucoup de blessés parmi ce dernier) se sont violemment affrontés avant un match disputé (les locaux l’ont finalement emporté 2-0) dans une ambiance électrique.

Des décors hideux. Des blessés (quatre, est le chiffre avancé) seulement ? Un moindre « mal », car le drame (des fans du CRB ont eu la bonne idée de revenir à la maison et éviteront des agressions auxquelles des dizaines d’entre eux, ayant eu moins de chance, n’ont pas échappé et s’en retourneront à Alger traumatisés) était dans l’air. Certains, affolés par des scènes graves rapportent des témoignages à la mesure du climat délétère dans lequel se déroulent la majorité de nos week-ends de championnat à oublier : une tension insoutenable puis le guet-apens et l’agression physique.

Plus grave encore (et sans entrer dans les détails de qui est responsable de cette après-midi encore une et sûrement pas la dernière, parce que rien n’est fait pour débusquer la bête immonde et les fauteurs de troubles qui vont au stade comme on va en guerre- de folie pour un simple match de football de surcroit insipide) et même s’il n’y a pas eu perte de vies humaines, les présents ont retenu ces images mettant en « vedette » les locataires des immeubles limitrophes du stade Smail Makhlouf qui se sont mis de la partie en bombardant de projectiles en tout genre tout ce qui ressemblait à un fan adverse.

Commentaires offusqués d’Asselah, le gardien de but de Laâquiba : « On aura tout vu, sauf un match de football. Nous avons reçu des menaces avant le match et certains joueurs ont joué la peur au ventre ! Dans ce climat, perdre était pour nous impératif car nos vies en dépendaient ».Grave, comme dirait Malek, le président belouizdadi ? Depuis le temps qu’on tire sur la sonnette d’alarme. A désespérer…

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email