-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rassemblement national le 25 février à Tizi Ouzou

Rassemblement national le 25 février à Tizi Ouzou

L’Intersyndicale autonome de la fonction publique a réitéré son attachement à ses revendications et à sa volonté de poursuivre son mouvement de contestation. Après un mois de répit, l’Intersyndicale à décidé d’organiser un rassemblement national le 25 février dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Regroupés au siège du SNPSP à Alger, les 14 syndicats autonomes de la fonction publique n’ont pas manqué leur rendez-vous habituel en cours duquel ils évaluent leur précédente action de contestation mais surtout fixent la date de leur prochain mouvement, que ce soit un rassemblement régional ou national ou encore des grèves cycliques. « Un plan d’action plus radical » a été dégagé pour exiger le maintien de la retraite anticipée et celui de la retraite sans condition d’âge.

Après l’organisation de rassemblements le 28 janvier dernier dans quatre wilayas du pays, à savoir Blida pour le Centre, Oran pour l’Est, Batna pour l’Ouest et Ourgla pour le Sud, les contestataires ont décidé cette fois-ci d’organiser un rassemblement national dans la wilaya de Tizi Ouzou le 25 février prochain. Il a été décidé également, lors de cette réunion, d’organiser une journée d’étude sur l’inégalité de la réforme de la retraite le 18 février prochain. 

Ces syndicats ont déploré le fait que « plusieurs mois après la décision unilatérale prise au sein de la tripartite portant sur la suppression de la retraite proportionnelle et de la retraite sans condition d’âge, le gouvernement persiste à vouloir jouer la politique du « fait accompli ».

Pour faire davantage pression sur les pouvoirs publics, l’Intersyndicale de la fonction publique (éducation, santé publique, agriculture, formation professionnelle, administration publique, les travailleurs de Sonelgaz et les postiers) a lancé une pétition d’un million de signatures pour geler la décision relative à la suppression de la retraite anticipée et de la retraite sans condition d’âge.

L’Intersyndicale a appelé également « le président de la République à intervenir pour faire annuler le nouveau texte de loi et associer les syndicats autonomes au débat des projets de loi afférents au monde du travail ».

L’Intersyndicale a tenu à renouveler son attachement au dialogue et à la négociation avec les pouvoirs publics au sujet de tous les projets de loi qui intéressent le monde du travail, et ce en sa qualité de représentant légitime des travailleurs salariés.

Ces syndicats ont auparavant réitéré la volonté de leurs adhérents d’aller plus loin dans leur lutte syndicale afin de faire valoir leurs revendications. L’Intersyndicale a entamé sa série de grèves reconductibles les 18 et 19 octobre 2016, ensuite les 24 et 25 du même mois.

Une autre série a été organisée les 21, 22, 23, 27, 28 et 29 novembre 2016.
L’Intersyndicale est actuellement composée de 13 syndicats de différents secteurs d’activités de la fonction publique : le CNAPEST, le SNTE, le SATEF, le SNPSP, le CLA, le SNAPEST, le SNAPTEP, le SNAPEP, le SNVFAP, le SNATEGS, le SAFAP, l’UNPEF et enfin le Syndicat national des imams.

S’agissant de sa plate-forme de revendications, la coalition appelle au maintien de la retraite anticipée et l’annulation du nouveau projet de loi sur la retraite. Elle appelle également à la protection du pouvoir d’achat des travailleurs, à celle des couches sociales démunies et enfin à la concertation des syndicats autonomes dans l’élaboration du nouveau code du travail. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email