-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rassemblement à la maison de la Presse : «La presse en état d’urgence !»

Rassemblement à la maison de la Presse : «La presse en état d’urgence !»

Des dizaines de journalistes ont organisé, hier, un sit-in devant de la maison de la Presse Tahar-Djaout, à l’occasion de la Journée nationale de la presse.

Cette journée a rassemblé plusieurs acteurs de la presse nationale qui se sont réunis « pour la bonne cause « , pour « défendre leurs droits et aussi pour rendre hommage aux martyrs de cette noble profession qui souffre aujourd’hui « , a indiqué Naïla Benrahal, journaliste au quotidien Horizons. Elle a appelé tous les journalistes à s’unir pour assurer leurs droits socioprofessionnels.

« La situation des journalistes est alarmante « , a-t-elle ajouté. Une autre journaliste s’interrogera quant à elle sur « l’avenir de la presse nationale », avenir qu’elle qualifie de difficile. « Il faut que les journalistes s’entendent une fois pour toutes, et, main dans la main, ils prendront leur avenir en main. »

Un journaliste de la radio estime qu’il faut mettre fin à l’anarchie et ne plus laisser les « intrus » diriger des journaux ou des chaînes de télévision. « Il faut nettoyer le secteur », a martelé Aziz Touaher.

« Le manque de publicité provenant de l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP) a considérablement affaibli la presse », a-t-il ajouté. Quant à Soraya Bouamama, journaliste connue de la télévision nationale, elle s’est dite « désespérée de la situation dans laquelle se débat la presse algérienne « .
« La presse est en état d’urgence, où sont nos droits ? « , a-t-elle dit.

L’autre point soulevé est celui de la formation, « qui fait défaut « selon un journaliste de la presse écrite, qui appelle le ministre Kaouane à prendre les mesures nécessaires pour élever le niveau des jeunes.

Rappelons que le président de la République a instruit avant-hier le gouvernement à l’effet d’accélérer la mise en place de l’Autorité de régulation de la presse écrite (ARPE) et son activation aux côtés de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), et d’activer dès 2018 le fonds public d’aide à la presse.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email