-- -- -- / -- -- --
Nationale Algérie-France

Rapprochement algéro-français  : Macron veut lever tous les obstacles 

Rapprochement algéro-français  : Macron veut lever tous les obstacles 

Le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil a reçu, ce dimanche au siège du Conseil, l’ambassadeur de France à Alger, François Gouyette qui lui a rendu une visite de courtoisie et avec lequel il a passé en revue nombre de questions historiques et politiques intéressant les deux pays, a indiqué un communiqué de la Chambre haute du Parlement. L’ambassadeur de France à Alger François Gouyette a souligné “la volonté du président français Emmanuel Macron de poursuivre le travail entamé avec M. Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, de manière à lever tous les obstacles et entraves au rapprochement et à la coopération entre les deux pays”, précise la même source.

La rencontre a constitué pour les deux parties une occasion pour passer en revue nombre de questions historiques et politiques qui concernent les deux pays, ainsi que les relations bilatérales actuelles, notamment parlementaires et les moyens de les promouvoir, conformément au protocole de coopération parlementaire signé entre le Conseil de la Nation et le Sénat français en 2015 à Alger.   

M.Salah Goudjil a mis à profit cette rencontre pour mettre en exergue auprès de l’ambassadeur de France “le caractère multidimensionnel des relations algéro-françaises (sur le plan humain, commercial et économique), et leur efficacité découlant de leur dimension méditerranéenne”, évoquant l’importance de la promotion de la coopération sur la base de mécanismes de prise en charge des questions mémorielles, en leur qualité de “facteur important pour l’évolution des relations entre les deux pays dans le cadre d’un équilibre des intérêts”.

Le président du Conseil de la nation a mis en valeur, dans ce contexte, la conscience dont a toujours fait preuve le peuple algérien qui a toujours fait le distinguo et évité de faire l’amalgame entre le peuple français et la colonisation française de l’Algérie, et ce depuis la Glorieuse Révolution de novembre 1954.

Il a en outre, souligné que l’Algérie nouvelle, que M. Abdelmadjid Tebboune, président de la République, veille à en jeter les fondements, œuvre à “la consolidation de l’indépendance de sa décision politique, son confortement et son renforcement avec une réelle indépendance économique”, ajoute la même source.

Les deux parties ont également passé en revue nombre de questions régionales et internationales d’intérêt commun, ainsi que la situation en Libye, au Mali et au Sahel.

Dans ce contexte, le président du Conseil de la nation a réitéré les positions intangibles de l’Algérie à l’égard de ces questions et de celles de la décolonisation, rappelant à ce propos le droit du peuple palestinien à l’établissement de son Etat avec El Qods comme capitale selon l’Initiative de paix arabe, et le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination conformément à la légalité internationale.

Il a en outre rappelé l’attachement de l’Algérie au principe de non-alignement, comme une des constantes de la politique étrangère algérienne, et au règlement pacifique des conflits.

Les deux parties ont enfin convenu de poursuivre la concertation et la coordination, afin de hisser le niveau des relations entre les Parlements des deux pays au meilleur niveau possible, dans le but d’accompagner le processus de coopération entre les Gouvernements des deux pays, conclut le communiqué.    

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email