-- -- -- / -- -- --
Monde

Raids aériens sur Sanaa et combats à Moukalla

Raids aériens sur Sanaa et combats à Moukalla

Des avions de la coalition conduite par l’Arabie saoudite ont procédé à des raids aériens sur la capitale yéménite Sanaa au cours de la nuit de samedi à dimanche, ont rapporté des habitants.
Il s’agit de la onzième journée de l’agression aérienne menée contre les combattants Houthis par l’armée saoudienne et ses alliés de la région du Golfe.

Ces opérations interviennent alors que la Croix-Rouge et la Russie ont demandé une trêve afin de permettre l’acheminement d’aide humanitaire et l’évacuation de civils. Les habitants de Sanaa ont signalé des explosions sur des bases abritant des unités militaires fidèles aux Houthis.

Des milices tribales se sont, par ailleurs, emparées hier de la ville portuaire de Moukalla qui était tombée aux mains des activistes d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) jeudi.

Les miliciens ont pénétré dans la ville samedi en promettant d’y rétablir l’ordre et la sécurité. Les combattants d’AQPA avaient notamment libéré 150 détenus d’une prison locale dont un haut dirigeant d’AQPA, Khaled Batarfi, emprisonné il y a quatre ans.
Les miliciens se sont heurtés à des soldats à un point de contrôle à l’extérieur de la ville peu avant l’aube et ont tué deux militaires.

Un groupe de citoyens baptisé Comité populaire pour la sécurité et la défense a appelé dans un communiqué les habitants et les employés à protéger les hôpitaux et les bâtiments publics pour éviter une nouvelle incursion des djihadistes terroristes d’AQPA.

Par ailleurs, des milliers de Yéménites attendaient désespérément hier l’arrivée de secours, alors que l’Arabie saoudite n’a pas encore répondu à une demande russe de pause humanitaire dans les raids contre les Houthis.

Téhéran a pour sa part demandé l’aide du sultanat d’Oman pour arrêter « immédiatement » les frappes aériennes de la coalition arabe dirigée par Ryad, ont rapporté hier les médias iraniens.

Oman, qui a de bonnes relations avec l’Iran, est la seule monarchie du Golfe à ne pas participer à cette coalition. Mais l’Arabie saoudite ne s’est pas encore prononcée de manière formelle sur une pause humanitaire, réclamée par la Russie, proche de l’Iran, dans un projet de résolution déposé samedi devant le Conseil de sécurité de l’ONU à New York.

La présidente du Conseil, la Jordanienne Dina Kawar, a indiqué que les pays membres avaient besoin de « temps pour réfléchir ». La Jordanie fait partie de la coalition arabo-saoudienne.

Sur le terrain, l’Arabie saoudite va démolir 96 hameaux inhabités à sa frontière sud pour empêcher leur éventuelle utilisation par des intrus du pays voisin, a rapporté hier le quotidien panarabe, à capitaux saoudiens, Al-Hayat.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email