-- -- -- / -- -- --
Energies

Raccordement au gaz naturel à Tazmlat : L’exaspération des habitants oubliés

Raccordement au gaz naturel à Tazmlat : L’exaspération des habitants oubliés

Le raccordement puis la mise en service du gaz naturel de la localité de Tassarguent et la ferme Oulebsir relevant de la municipalité de Tazmalt en 2022 a fait des heureux comme elle a provoqué une grande frustration et un grand ressentiment chez certaines habitants qui ont été «ignorés» après une attente qui aura duré plus de cinq années entières car l’opération avait débutée en 2016.

Lesquels ne cessent de se plaindre, eux, qui n’ont pas bénéficié de cette denrée énergétique indispensable à l’usage domestique et n’arrivent pas comprendre pourquoi un cet arbitraire. C’est ce que nous a expliqué un représentant des habitants de ce lieu- dit qui a saisi toutes les autorités concernées rappelant les instructions du président de la république au sujet du désenclavement ces territoires.

Ce dernier n’a pas hésité à se manifester et saisir, mainte fois, par écrits (le 17 février 2022, le 20 janvier 2021, le 31 juillet 2021 et le 30 décembre 2021) la direction de l’énergie et des mines et auparavant la direction de distribution (Sonelgaz de Béjaïa) qui est restée de marbre par rapport aux nombreuses correspondances et autres réclamations qui lui ont été adressées à ce sujet. «Les réclamations introduites à ce effet ont, également, été adressées à la Daïra et à l’APC à titre d’information», nous a-t-il dit.

Et d’ajouter : «des démarches ont été effectuées auprès des services techniques gaz de la Sonelgaz et celles-ci sont, restées lettres mortes». Et dans l’une des de ses réclamations, le locuteur explique qu’il a été avancé le motif pas contestable pour, selon lequel «l’enveloppe budgétaire allouée à cette opération est épuisée».

Comment peut-on connaître le montant des dépenses si le décompte général définitif (DGD) ne soit pas fait, s’interroge notre interlocuteur qui se pose aussi la question de savoir si la localité avait été alimentée sans plan. Les démarches faites auprès de la direction de l’énergie et des mines (DEM) afin de procéder au rattrapage des maisons non- branchées ont abouti à la relance, partielle de l’opération avec des travaux d’extension se rapportant au creusement de la tranchée et la pose des canalisations sur plusieurs centaines de mètres.

Ceci sans, pour autant, effectuer les branchements qui devraient alimenter ces maisons en vue de mettre fin au calvaire des habitants qui ont patienté l’arrivée de cette énergie qui semble enfin de compte une arlésienne. Le chef de chantier qui avait été alors, saisi par l’un des habitants concernés, dans le sillage de cette affaire, avait invoqué «l’absence d’un avenant qui permettrait de facturer les travaux de rattrapage».

S’agissant des autres travaux exécutés et livrés plus bas, la même attitude est, également, observée, selon notre interlocuteur, à propos de la réparation du béton qui avait, entièrement, été détérioré, après les travaux, sachant que l’aménagement du chemin avait été accompli sur les propres fonds des habitants en dépit, du refus des habitants de l’usage d’un rétro-chargeur par l’entreprise pour ne pas dégrader le béton réalisé pour rendre le chemin accessible, surtout en hivers, à leurs maisons.

Des correspondances (13 avril, 20 avril 2016) ont été adressées au maître d’ouvrage afin de rappeler l’entreprise à ce propos hélas, celles-ci sont restées lettres mortes ce qui a exaspéré l’ire de certains habitants qui regrettent d’avoir été très confiants.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email