-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rabat séquestre 57 réfugiés syriens

Rabat séquestre  57 réfugiés syriens

Voilà comment le visage hideux du Maroc est dévoilé à la face du monde. Après avoir expulsé de leur territoire vers l’Algérie les 57 Syriens, la presse marocaine prompte à surfer sur la bonté et la bienveillance du roi du Maroc, ne souffle mot sur l’interdiction faite à ces mêmes réfugiés de quitter leur territoire en direction de l’Algérie, lquelle a accepté d’accueillir les réfugiés syriens bloqués depuis plusieurs semaines à la frontière avec le Maroc, près de Figuig.

Dans une vidéo partagée lundi dernier sur les réseaux sociaux, l’un des Syriens affirme avoir été empêché par l’armée marocaine de se rendre en Algérie.

Dans un live Facebook publié par la page de la diaspora syrienne établie en Allemagne, l’un des Syriens affirme, en effet, être toujours dans la zone tampon entre le Maroc et l’Algérie.

« Aujourd’hui, nous sommes lundi 5 juin 2017 et nous sommes toujours dans le désert », débute-t-il son témoignage. Il raconte ensuite comment le HCR Algérie n’a pas pu se déplacer pour les rencontrer, expliquant cela par le fait qu’ils seraient finalement « sur des terres marocaines ».

« Ils nous ont donc invités à nous rendre au poste frontalier de Béni Ounif (en Algérie, ndlr) », enchaîne-,t-il avant d’ajouter que cela a été rendu impossible à cause de l’armée marocaine.

« Nous nous sommes rendus sur les lieux (au poste frontalier de Béni Ounif, ndlr), mais l’armée marocaine nous a empêchés de traverser vers le poste frontalier en ayant recours à la force », dit-il. Il y a d’abord eu 41 personnes. Ce Syrien rapporte aussi que 16 réfugiés ont pu fuir et rentrer illégalement au Maroc. Dix autres ont tenté aussi de s’introduire au Maroc mais ont été arrêtés et refoulés vers la zone tampon, selon ses dires.

« Ils ont passé six jours avant d’être arrêtés par les autorités qui les ont refoulés vers ce désert. La vie ici est insupportable. Nous avons été privés d’eau et de nourriture pour nous punir. Nous avons été privés de ces denrées alors que nous sommes en plein ramadhan, le mois du pardon et de la miséricorde.

Ils ont privé ces enfants ». Le Syrien insiste aussi sur le fait qu’ils ne demandent « pas grand-chose ». « Nous sommes venus d’Algérie de notre plein gré au Maroc pour rejoindre nos proches. Nous ne voulons pas d’ennuis. On veut simplement rejoindre les nôtres », déclare-t-il.

Il passe ensuite en revue le calvaire vécu par ce groupe constitué essentiellement d’enfants. « Nos nuits sont difficiles. Certains dorment alors que d’autres surveillent les environs pour empêcher les serpents et les scorpions de nous approcher. Maintenant, ce sont les sangliers qu’il faut combattre », s’indigne-t-il. Et de conclure :

« Je m’adresse à tout le monde et à tous les pays. Je les exhorte à nous trouver une solution urgente. Nous ne voulons causer de problèmes à personne. » Le ministère marocain des Affaires étrangères n’a pas été en mesure d’expliquer les raisons de ce blocage, selon la presse locale qui rapporte l’information.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email