-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rabat parrain de Droudkel

Rabat parrain de Droudkel

Des documents officiels de la DST –anciennement DGST – particulièrement compromettants, démontrent que les services secrets marocains « travaillent » avec les groupes terroristes dont AQMI. Aujourd’hui, il est établi officiellement que le Maroc finance le groupe terroriste Aqmi dans le but d’incriminer l’Algérie et discréditer le combat pour l’indépendance du Front Polisario.

Pour preuve : une correspondance de la DGST datée du 17 mai 2011, dont le Jeune Indépendant détient une copie. Cette lettre, numérotée 09912 et adressée au roi Mohamed VI via son conseiller chargé de la sécurité, résume au mieux l’implication directe des services de renseignement du royaume dans la manipulation de groupes terroristes activant au Sahel.

La lettre rend compte de la réunion qui a eu lieu à Nouadhibou, en Mauritanie, entre cinq officiers de la DGST -aujourd’hui rebaptisée DST-et trois chefs terroristes d’Aqmi, en l’occurrence Abdelmalek Droudkel, alias Abou Mossaâb Abdelouadoud, Nabil Makhloufi et Djamel Okacha (ce dernier est donné pour mort depuis 2012).

Lors de cette réunion organisée à l’hôtel « le Prestige » le 14 mai 2011, il a été décidé d’intensifier les actions terroristes au Sahara occidental afin d’impliquer le Polisario.

Le pacte signé entre les deux parties exige également de mener des actes terroristes au Sahara algérien ou au Sahara occidental, tel qu’il est écrit dans ce document, de fournir des informations sur tout marocain ayant rejoint le groupe terroriste, de mener des attentats terroristes à la frontière algéro-tunisienne, de mener des attentats sur le sol libyen.

Quant à la deuxième partie qui a conclu l’accord avec le groupe de Droukdel, et qui n’est autre que les services secrets marocains, elle s’est engagée à : faciliter l’accès aux terroristes désireux de rejoindre le groupe armé à travers la frontière marocaine, assurer un soutien logistique, en l’occurrence l’armement et fournir des renseignements.

Le document contient également une liste d’officiers, de leurs mots de passe ainsi qu’un rapport sur la rencontre entre les services secrets marocains et Droukdel, émir d’Aqmi.

Ces révélations viennent confirmer les dernières déclarations d’un ancien officier marocain Hicham Bouchti au journal algérien Echourouk, confirmant l’implication de l’entourage du roi du Maroc, Mohammed VI, dans le trafic de drogue et les liens des services secrets marocains avec les mouvements terroristes dans la région, tels Aqmi et le Mujao.

Dans une interview accordée à ce journal, Bouchti a déclaré que le Maroc finance indirectement Al-Qaïda au Maghreb islamique pour qu’elle puisse continuer son activité dans la région pour réaliser deux objectifs : accuser l’Algérie d’être un foyer du terrorisme et coller au Front Polisario l’étiquette d’organisation terroriste.

Les profits tirés du trafic de drogue à grande échelle permettent au Maroc de financer son lobbying aux États-Unis en millions de dollars pour vendre sa colonisation du Sahara occidental et neutraliser l’administration US et les grands networks américains.
Il mène des campagnes similaires en France et en Belgique, notamment dans l’Union européenne.

Le Maroc continue d’abriter des terroristes algériens

Un terroriste a été arrêté en janvier dernier à Maghnia, dans la wilaya de Tlemcen, alors qu’il s’apprêtait à traverser clandestinement la frontière pour se rendre au Maroc. Ce terroriste devait être accueilli de l’autre côté de la frontière par des activistes islamistes marocains avec qui il était en contact à travers les réseaux sociaux. Cette arrestation confirme la collusion entre les terroristes algériens et leurs acolytes de l’autre côté de la frontière, et surtout les facilités dont ces derniers jouissent dans ce pays voisin.

Plusieurs cas ont été recensés pendant les années 1990, alors que le terrorisme battait son plein en Algérie, que des groupes islamistes armés se repliaient au Maroc, après des attentats commis sur le sol algérien et que des terroristes allaient très fréquemment s’approvisionner en armes et en munitions dans des villes marocaines proches, en toute impunité, pour alimenter les maquis islamistes en Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email