-- -- -- / -- -- --
Sports

Qui suivra la voie de l’USM Blida, le DRB Tadjenanet et le RC Relizane ?

Qui suivra la voie de  l’USM Blida, le DRB Tadjenanet  et le RC Relizane ?

Le coup de starter du Championnat national de Ligue 2 de football Mobilis, pour la saison 2015-2016 aura lieu ce vendredi, et le moins que l’on puisse dire à la lecture de la composante des cylindrées invitées à animer cette division est que le championnat de la Ligue 2 sera très relevé.

Et pour cause, outre les anciens pensionnaires à ce niveau de l’anti chambre de l’élite, on retrouvera six nouveaux locataires ayant déjà un passé à ce niveau. Il s’agit bien sûr des trois promus : le PAC, la JSMS et l’OMA ainsi que les trois équipes reléguées de la Ligue 1, l’ASO, l’USMBA et le MCEE. 

C’est tout dire du niveau qui devrait caractériser cette édition 2015-2016. On aura en tout la présence de dix ex-pensionnaires de l’élite. Pas la peine de prédire une rude bataille et pour l’accession et pour la relégation. Des débats qui s’annoncent d’ores et déjà très passionnants. Pour peu que le fair-play l’emporte et ne laisse pas de place aux malheureux scénarios de violences que l’on a eu par le passé.

En somme, les férus du ballon rond seront gâtés tout le long de cet exercice car au programme figurent de belles affiches et des derbys explosifs et où il sera très difficile de prédire avec exactitude les prétendants à l’accession dans une compétition qui ne laisse désormais que peu de place à la logique. Seul le terrain devrait faire la différence pour désigner les trois heureux qui suivront la voie royale empruntée la saison dernière : l’USM Blida, le DRB Tadjenanet et le RC Relizane. 

Les spécialistes de la Ligue 2 s’accordent déjà à placer les relégués de Ligue 1 comme les grands favoris au podium final. L’ASO, l’USMBA, et le MCEE avec l’expérience qu’ils ont en plus, ne devraient pas voir l’accession leur échapper. Ces trois clubs semblent au-dessus du lot et il faudra vraiment cravacher pour les empêcher de retrouver l’élite.

 Les Chélifiens avec les renforts acquis et le capital expérience de ses joueurs cadres sont bien partis pour redonner le sourire à leur Djaouarehs. Pour peu que les dirigeants du club ne commettent les mêmes erreurs de la saison écoulée. C’est le cas de le dire, aussi, pour El Kheddra de la Mekerra. 

L’USMBA qui joue à l’ascenseur a été victime d’une gestion catastrophique la saison écoulée. Même si le recrutement a fait l’objet de quelques réserves, il n’en demeure pas moins que le club phare de la wilaya de Sidi Bel-Abbès semble bien armé en se basant sur un atout important : l’expérience.

 Le MC El-Eulma troisième candidat en force pour un retour dans la cour des grands paraît le mieux placé si l’on considére que sur le plan compétitif Babya a déjà une avance sur ses rivaux. Les Vert et Rouge d’El Eulma sous la houlette du coach Hadjar sont plus en jambes après avoir pris part à la phase de poules en Ligue des champions d’Afrique.

Il reste là aussi aux gars de Saint Arnaud de bien gérer leur crise intestine comme celle qui vient d’ébranler le club après la démission du nouveau président Harkat. Tout comme il faudra aussi côté effectif, compenser le départ de deux atouts considérables, Derrardja parti au MCA et Chenihi qui est allé monnayer son talent au Club Africain.

Les nouveaux bleus, pour ne pas dire les revenants de cette division que sont le PAC-JSMS-OMA seront attendus au tournant. Le Paradou, fidèle à sa tradition, ne veut pas brûler les étapes et mise sur la stabilité de son encadrement technique et de la qualité de ses académiciens pour réussir une bonne saison et, pourquoi pas, aller taquiner les prétendants. Pour sa part, la JSMS et son V noir légendaire continue de survivre aux diverses difficultés rencontrées chaque année pour entamer la préparation d’intersaison.

Les Skikdis vont compter cette fois-ci sur la rigueur du coach Mechiche pour redorer le blason à l’équipe qui a vu naître les frères, Bouchache, Oudjani, Naim et l’inégalable, feu Aissa Draoui, pour ne citer que ceux-là.

Après une petite tempête qui a souffle sur le club avant l’entame de la préparation tout semble rentrer dans l’ordre pour les V noir notamment avec l’arrivée de nouveaux éléments. En tous les cas, les Skikdis visent en premier le maintien, en attendant mieux. Enfin, l’OMA est passé par une zone de turbulences avant l’intervention du président de l’APC lequel a remis de l’ordre dans la maison.

Dans le lot des outiders aux dents longues, on retrouvera encore une fois l’OM, le CABBA, le CRBAF le MCS et le CAB. L’O Médéa, en dépit de son bon parcours la saison écoulée, en ratant d’un cheveu l’accession, a choisi à son tour de recomposer son groupe.

Avec Youcef Bouzidi à la barre technique et une dizaine de nouvelles recrues, les Médéens ont fait le bon choix pour concrétiser le rêve de leur formidable public. Les Sauterelles du Ahly de Bordj Bou Arreridj peuvent aussi avoir leur mot à dire, également, rien qu’à voir leurs fans ne jurer déjà que par un retour dans la cour des grands.

L’apport du public bordji et le savoir-faire de son coach peuvent être de grands atouts à condition que l’équipe dirigeante elle aussi joue le jeu et cesse ces guerres intestines. La formation d’Aïn Fekroun, qui avait flirté avec la zone rouge la saison passée, a décidé à son tour de faire le grand ménage en recrutant plus de dix nouveaux joueurs pour insuffler du sang neuf à l’équipe. Le retour de l’entraîneur, Azziz Abbès, peut être d’un grand apport pour le CRBAF dans la mesure où la maison d’Ain Fakroun ne lui est pas inconnue. Le MCS, lui, sera face à son destin.

L’entraîneur Mihoubi, appelé à la rescousse et les nouvelles recrues seront-ils à la hauteur pour répondre aux vœux des inconditionnels du Mouloudia ? A Batna, plus particulièrement du côté du CAB, on part dans l’inconnu dans la mesure où le Chabab vient d’ouvrir une nouvelle page avec la venue du coach Bouaratta. Une chose est sûre, on a applaudi l’arrivée du technicien constantinois qui ne badine pas avec la discipline.

Ce qui favoriserait à mettre sur pied un groupe capable de relever le défi. L’USC et la JSMB , ces deux ex-pensionnaires de la Ligue 1 devraient se contenter pour leur part de reconstruire un groupe solide en prévision de la saison d’après, sans plus. Les Chaouis du boss Yahi dispose d’un groupe rajeuni qui peut jouer les troubles-fêtes.

La JSMB, quant à elle, a passé une période estivale des plus mouvementées où le club était au bord de l’implosion avant l’élection d’un nouveau président qui a pris les choses en mains. Le choix de Ghimouz à la barre technique a fait évoluer la situation dans le bon sens. L’ABS-ASK-USMMH, aux moyens limités se contenteront pour leur part de jouer le maintien à tout prix . Les Diables rouges du Khroub, secoués par une crise financière, n’ont pas fait de folies durant le mercato.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email