-- -- -- / -- -- --
Nationale

Qui sont ces étrangers recherchés par Interpol et arrêtés par la PAF ?

Qui sont ces étrangers recherchés par Interpol et arrêtés par la PAF ?

De plus en plus de ressortissants étrangers recherchés par la Police internationale (Interpol) séjournent en Algérie. Qu’est ce qui motive de l’Algérie ? Comment la DGSN a-t-elle pu localiser certains parmi ces étrangers ? Pourquoi ces derniers recourent-ils aux faux passeports pour tenter de gagner la France ?

Chaque mois, une moyenne de cinq ressortissants étrangers sont interpellés par les éléments de la Police des frontières (PAF) aux aéroports du pays ou aux frontières terrestres. Pis, la plupart des étrangers appréhendés rentrent et tentent de sortir du pays avec de faux passeports biométriques, ce qui nécessite des enquêtes approfondies par les policiers chargés de ce genre d’affaires.

Aussi, le fait marquant est que la grande majorité des ressortissants étrangers choisissent toujours la même destination, la France, pour tenter de passer entre les mailles de la PAF via les aéroports du pays. Comment peut-on expliquer cela : Cependant, la plupart de ces ressortissants recherchés par Interpol sont des Européens ou des Africains, faut-il le souligner.

Le 21 janvier, une ressortissante étrangère, dont la nationalité reste à déterminer, a été appréhendée à l’aéroport international d’Alger en possession d’un passeport biométrique falsifié, alors qu’elle s’apprêtait à quitter le sol algérien à bord d’un vol vers Paris. La jeune dame, la quarantaine, a éveillé des soupçons chez les éléments de la PAF suite à son comportement suspect au moment où elle a présenté ses documents de voyage.

Emmenée vers la salle des services de police, sise à l’enceinte même de l’aéroport d’Alger, la ressortissante étrangère, enceinte de huit moins a brusquement ressenti des douleurs, ce qui a poussé les policiers à la transférer vers la clinique maternelle d’El Harrach où elle a accouché. Cette jeune dame est toujours gardée en surveillance tandis que l’enquête poursuit son cours pour savoir où elle a falsifié son passeport.

Quelques jours avant, plus exactement le 13 janvier passé, un autre ressortissant étranger a été à son tour interpellé par les éléments de la PAF au moment où il tentait de prendre le vol vers Paris. Agé d’une trentaine d’années, il était recherché par la police internationale (Interpol), selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

La police algérienne n’a pas donné d’autres précisions sur l’origine du mandat d’arrêt international lancé à l’encontre du ressortissant étranger en question ni sur sa nationalité et les motifs de son séjour en Algérie. Selon toujours la DGSN, l’arrestation de cet étranger a été effectuée au niveau de l’aéroport Houari-Boumediene, après le contrôle de ses documents de voyage qui ont révélé le mandat d’arrêt lancé à son encontre par Interpol.

Le 7 janvier passé, un troisième étranger de nationalité française, qui allait se rendre à Paris, a été arrêté toujours à l’aéroport international d’Alger, après une opération de contrôle effectuée par la police des frontières appartenant à la deuxième brigade de police judiciaire (PJ). Le ressortissant français est, également, recherché par Interpol, il séjournait à Alger depuis quelques temps.

Il avait pour objectif de rallier la capitale française Paris par un vol d’Air France. Toutefois, à la PAF, il a paniqué devant les policiers chargés du contrôle. Attirés par son comportement suspect, ces derniers l’ont invité à présenter ses documents de voyage ainsi que sa carte d’identité avant d’être emmené vers la salle des services de police pour plus d’interrogatoire.

En consultant le fichier des personnes recherchées, les éléments de la PAF ont localisé le nom et la photo dudit ressortissant qui figure parmi les personnes sous le coup d’un mandat d’arrêt d’Interpol. L’homme a été interpellé et conduit en prison en attendant son transfert à Interpol (comme le stipule l’accord entre la DGSN et Interpol).

Les auteurs de l’assassinat de deux étrangers aux Eucalyptus arrêtés

Deux suspects et leur complice dans l’assassinat de deux ressortissants étrangers, enregistré le 26 décembre dernier aux Eucalyptus (Alger), ont été arrêtés par les éléments de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger, a annoncé mercredi un responsable de cette structure. « Après enquête approfondie, nous avons arrêté les suspects de ce double homicide volontaire, qui ont reconnu les faits », a indiqué à la presse Khaled Menaïa, chef de la brigade criminelle à la division Est de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger.

Il a précisé que les suspects et leur complice dans cette affaire dans laquelle un troisième ressortissant a été blessé « ont été appréhendés en dehors du secteur de compétence des services enquêteurs ».

Les suspects, qui ont été présentés au parquet d’El Harrach (Alger), sont accusés de « constitution d’un groupe de malfaiteurs, d’homicide volontaire et de tentative de vol caractérisé ». Le complice, quant à lui, est accusé de « non-dénonciation ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email