-- -- -- / -- -- --
Nationale

Quels chefs d’inculpation contre Ouyahia ?

Quels chefs d’inculpation contre Ouyahia ?

Deux anciens responsables ont été convoqués par le juge enquêteur de la Cour suprême. Il s’agit de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et de l’ex-ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaâlane. Ils seront entendus comme accusés. Les deux figures du système sont poursuivies dans plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics. Pour rappel, Ouyahia et Zaâlane avaient été entendus par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed dans des dossiers dont celui d’Ali Haddad.

Depuis plus de deux mois, la Justice a convoqué de nombreux responsable dans le cadre d’enquêtes sur des affaires de corruption. Dans la foulée de l’instruction de l’affaire Mahieddine Tahkout, ainsi que de son fils et de deux de ses frères, en plus de 38 fonctionnaires de différentes administrations publiques et services ministériels et de trois salariés d’entreprises appartenant à Tahkout, un ex-Premier-ministre, Ahmed Ouyahia, a été également impliqué. Des informations ont fait état également de l’implication d’un autre ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans cette affaire.

Les deux ex-Premiers ministres ne seront plus convoqués en tant que témoins, mais en tant qu’inculpés : « Ils risquent d’être mis sous mandat de dépôt à tout moment », affirme une source, qui précise que d’anciens ministres, à l’image de Boudjemaâ Talaï, ex-ministre des Transports, Youcef Yousfi, ex-ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb, ex-ministre de l’Industrie ( ce dernier réside à l’étranger et n’a pas encore répondu aux convocations de la justice) seront également inculpés dans le cadre de la même affaire. Ces anciens ministres risquent le même sort que les deux ex-Premiers ministres.

On apprend aussi que 4 walis sont inculpés dans la même affaire. Il s’agit de deux ex-walis de Bouira, du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh et de l’ancien wali de Tizi-Ouzou, Bouderbala.

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a ordonné le placement de dix-neuf (19) personnes en détention provisoire dans l’affaire Tahkout dans laquelle 45 personnes sont impliquées, selon un communiqué rendu public hier par le procureur de la République près ledit tribunal. Notifié du dossier de l’affaire, le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, après avoir entendu les prévenus lors de la première comparution, a décidé de placer 19 suspects en détention provisoire, 7 autres sous contrôle judiciaire et de remettre 19 en liberté. Il faut relever que six (06) personnes morales en lien avec les activités du principal suspect ont été également accusées dans cette affaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email