-- -- -- / -- -- --
Nationale

Quel bilan pour le BAC?

Quel bilan pour le BAC?
Un double stress pour les candidats de 2020

En pleine pandémie, plus de 637 000 candidats ont passé leur baccalauréat en Algérie. Une double épreuve pour ces futurs bacheliers qui ont fait  face, à la fois au stress des examens et à la peur de la contamination.

Si  dans plusieurs pays, les épreuves du bac ont été annulées, les autorités  algériennes ont décidé de maintenir cet examen décisif pour le mois de septembre. Une décision qui a été prise, en mois de mai, par le Conseil des ministres présidé par le président de la République Abdelmadjid Tebboune.
Le ministre de l’éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, présidant plusieurs rencontres avec les 50 directeurs de l’éducation, avait annoncé des mesures préventives pour mener à bien cette traditionnelle épreuve qui survient cette année dans des conditions exceptionnelles.

Crise sanitaire oblige et afin de minimiser les risques de contamination, le département que dirige Ouadjaout a mis en place une batterie de mesures préventives contre le Covid-19. Avant d’entrer dans son établissement d’examen, chaque candidat s’est vu relever sa température. Il devait aussi porter une bavette, désinfecter ses mains et rester éloigné de ses camarades –l’une des règles d’or étant la distanciation physique.  Pour respecter la distanciation sociale, 2261 établissements scolaires ont été mobilisé pour accueillir le minimum de candidats par salle. Mais, malheureusement cette règle n’a pas été respecté partout, vu que beaucoup de classes ont accueillies une  vingtaine de candidats.

Le syndicaliste Nabil Ferguenis se dit satisfait des conditions dans lesquelles se sont déroulés les examens, notamment par rapport à la pandémie. « Toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité des élèves et des encadreurs et organisateurs », s’est-t-il félicité.

Contacté par le Jeune Indépendant, l’interlocuteur a affirmé  que l’examen n’a  pas connu d’incidents particuliers, ni beaucoup de cas de triche ou de fuite de sujets.
M. Ferguenis qui déplore toutefois un manque flagrant du transport et pour les élèves et pour les encadreurs, il appelle les autorités  à  prendre en considération  ce volet dans les prochaines années.

Pour les résultats qui sont prévus vers la fin du mois d’octobre, M. Ferguenis prévoit un taux de réussite qui avoisine les 50% dans l’examen du bac. Il admet  toutefois que les élèves sont passés  par une période de stress avec la situation sanitaire causée par le Covid-19, qui pourra jouer un rôle dans leur rendement pendant l’examen.

Pour sa part, Mme Dalila Feddad, psychologue, estime que pour la session 2020 du bac, les candidats ont fait face à une accumulation de sentiments négatifs.  Ils ont  été perturbés, en premier lieu, par la fermeture de leurs lycées et séparés de leurs enseignants.
« Les élèves ne savaient pas comment se préparer à  l’examen, surtout qu’ils ont vécu la polémique autour du maintien ou non de l’examen, puis son report au mois de septembre. Tout ces événements ont perturbé les élèves dans leurs révisions », a expliqué la psychologue. Et de continuer : « il y avait les cours en ligne, qui selon les élèves, ne remplacent pas les cours en classe avec l’enseignant. Les élèves étaient de ce fait dans un état d’inquiétude et se sentaient délaissés ».

Un autre point a été  soulevé par Mme Feddad  celui de la méthode de révision. En effet, de nombreux  élèves optent pour la révision en groupe et cela n’a pas était  le cas à  cause de la pandémie. « Cette année, avec la Covid-19 et le confinement, les élèves ont dû se préparer tout seuls chez eux, c’était un vrai challenge. Cloîtrés à  la maison, les élèves ne pouvaient même pas sortir avec leur camarades pour défouler et respirer un peu d’air »,a-t-elle déploré.

Malgré la surveillance renforcée et le blocage presque total de l’internet, le bac 2020 , dont les épreuves se sont achevées ce jeudi 17 septembre, a été marqué par de nombreuses tentative de fraude. Les tricheurs ont malgré tout tenté de tromper la vigilance de leurs surveillants.
Plusieurs tribunaux ont prononcé jeudi des peines d’emprisonnement assorties de lourdes amendes à l’encontre de 19 individus, ayant atteint l’âge de majorité pénale, tandis que dix autres individus ont été placés en détention provisoire en attendant leurs procès.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email