-- -- -- / -- -- --
Nationale

Quatre propositions pour redémarrer AMPTA et un niet catégorique

Quatre propositions pour redémarrer AMPTA et un niet catégorique

Le conflit à ArcelorMittal Pipes and Tubes (AMPTA), ex-TSS (Tuberie sans Soudure) a fait l’objet d’une assemblée générale des actionnaires de cette société le 28 septembre dernier.

Au cours de cette réunion présidée par M. Hassnaoui, président du conseil d’administration d’ArcelorMittal Algérie, des détails ont été donnés sur l’évolution de la crise sociale qui secoue la société. Pour rappel, ladite crise sociale causée par les travailleurs d’AMPTA sous forme de grève illimitée depuis avril dernier s’est répercutée sur la production de cette entreprise détentrice d’un plein cahier des charges plein envers Sonatrach et Sonelgaz, qui se trouvent aujourd’hui brusquement pénalisées dans l’avancement de leurs travaux à l’échelle nationale.

ArcelorMittal Algérie, lors de sa dernière assemblée générale qui, « dans un souci de règlement définitif de ce conflit, a donné son aval à une proposition de solution de règlement faite par la direction générale « , lit-on dans un communiqué de presse adressé à notre rédaction régionale.

Dans ce même communiqué axé sur quatre points, et afin de mettre un terme au conflit à AMPTA, on propose : la reprise immédiate des activités par l’ensemble des travailleurs pour respecter les décisions de justice et se conformer à la réglementation en vigueur, l’acceptation d’une trêve sociale d’une durée de douze mois pour permettre une reprise sans entrave de l’ensemble des activités et pour préparer le développement futur de la société.

En outre, la direction générale, de concert avec les actionnaires, est disposée à assurer aux deux représentants des travailleurs licenciés (le secrétaire général du syndicat d’entreprise et le président du comité de participation, NDLR), un poste de travail hors AMPTA en conformité avec leurs profils.

Quatrième points et dernier, les journées non travaillées n’étant pas rémunérées, la direction générale préconise de les récupérer dans le cadre d’un éventuel plan de charge.

Le même communiqué de presse précise que « cette proposition de règlement, faite à l’union de wilaya UGTA et des inspecteurs de travail d’El-Hadjar et de la wilaya d’Annaba, est considéré comme l’ultime solution pour résoudre ce conflit social et éviter ainsi d’avoir recours à l’application stricte des dispositions du règlement intérieur ».

Ultime solution ? Selon de nombreux observateurs du monde syndical à Annaba, les quatre propositions d’ArcelorMittal Algérie sont une aubaine pour les travailleurs de l’ex-Tuberie Sans Soudure puisque l’employeur prévoit la réintégration des salariés et de leurs représentants syndicaux licenciés officiellement. Mais de source sûre d’AMA, les quatre propositions ont étés rejetées par la quarantaine de travailleurs toujours en protestation sur le site du complexe sidérurgique d’El-Hadjar.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email