-- -- -- / -- -- --
Nationale

Quatre candidats se lancent à la présidence du COA

Quatre candidats se lancent à la présidence du COA

Quatre candidats sont en course pour la présidence du Comité olympique et sportif algérien (COA), dont l’assemblée générale élective (AGE)  aura lieu samedi au siège de l’instance olympique à Ben-Aknoun (Alger).

Les quatre candidats sont: Abderrahmane Hammad, médaillé de bronze aux JO-2000 de Sydney,  Soumia Fergani, ex-députée à l’Assemblée populaire nationale (APN) et première arbitre internationale de football, Sid-Ali Lebib, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports et Mabrouk Kerboua, ex-président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC).

Les quatre candidats qui ont occupé par le passé plusieurs postes de responsabilité au sein des instances sportives nationales et internationales, sont des personnalités connues dans le mouvement sportif algérien et leur décision de se lancer dans la course à la présidence, a été motivée par leur désir de contribuer à l’achèvement du mandat olympique et accompagner les athlètes en vue des Jeux olympiques 2021 à Tokyo.

Le prochain président élu deviendra le 14e président du COA depuis sa création en 1963 avec à sa tête feu docteur Mohand Maouche (1963-1965).

Depuis cette date-là, se sont succédé à ce poste:  Hadj Omar Darmoun (1965-1968), Mohamed Zerguini (1968-1983), Abdenour Bekka (1983-1984), Mohamed Salah Mentouri (1984-1988), Si Mohamed Baghdadi (1988-1989), Mohamed Salah Mentouri (1989-1993),  Sid- Ali Lebib (1993-1996), Mustapha Berraf (1996-1998), Mustapha Larfaoui (1998-2001), Mustapha Berraf (2001-2009), Rachid Hanifi (2009-2013), Mustapha Berraf (2013-2020).

D’ailleurs, parmi ces anciens présidents du COA, figure le candidat Sid-Ali Lebib, ancien athlète et ancien président de la Fédération algérienne de judo (FAJ).

“L’une de mes principales actions et qui sont par essence celles du Comité olympique, consistera à veiller à instaurer le fair-play et la lutte contre la violence dans le sport national à tous les niveaux. Il faut un énorme travail sur ces deux importants aspects dans le monde du sport. D’autre part, le temps presse, il faudra se retrousser les manches et se mettre au travail. On est à un an des Jeux olympiques et à quelques encablures des Jeux méditerranéens d’Oran.

Il faut absolument faire en sorte que les zizanies qui pourrissent et ternissent l’image de notre sport cessent.”, a déclaré Lebib à la presse nationale.Deuxième vice-président du COA, plusieurs fois champions d’Afrique et médaillé de bronze aux JO-2000 de Sydney, Abderrahmane Hammad a décidé également de se porter candidat à la présidence du COA.

“J’ai décidé de présenter ma candidature pour le poste de président du COA pour ramener la cohésion et la stabilité à notre instance olympique qui a traversé dernièrement des moments difficiles”, a déclaré à l’APS Hamad, exprimant sa détermination à contribuer au “retour à la sérénité” au sein de l’instance olympique et à “conférer une harmonie” aux relations avec l’ensemble des partenaires du mouvement sportif national.

Il a également mis l’accent sur le travail qui sera entrepris à la tête de l’instance olympique en direction des athlètes, en vue des Jeux olympiques 2021 de Tokyo ainsi que les Jeux méditerranéens 2022 d’Oran.

Hammad préside également la Commission des athlètes du COA depuis 2013 avant d’être élu en 2018  membre de la commission technique du Conseil international des Jeux méditerranéens (CIJM).De son côté, Mabrouk Kerboua, troisième candidat à la présidence du COA, avait occupé le poste de président de la Ligue de cyclisme de Mascara avant d’être élu à la tête de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC).

Actuellement membre du bureau exécutif du COA, Kerboua ambitionne de donner une nouvelle impulsion à l’instance olympique à travers une révision des textes régissant les fédérations sportives nationales.

“Le président d’une fédération nationale doit être protégé par les pouvoirs publics pour qu’il soit à la hauteur des attentes de ceux qui l’ont propulsé à la tête de l’instance fédérale. Aujourd’hui, un président ne peut achever un mandat sans qu’il soit inquiété par les membres de son propre bureau fédéral ou de l’assemblée générale.”, a déclaré à l’APS Mabrouk Kerboua.

Première arbitre internationale de football et ex-députée à l’Assemblée populaire nationale (APN), Fergani Soumia figure parmi les quatre candidats pour le poste de président après avoir réussi à intégrer l’assemblée générale du COA en 2016, avant de se lancer dans la bataille de la présidentielle.

Fergani compte aller jusqu’au bout et elle croit sérieusement en ses chances dans cette course à la présidence et ambitionne même de devenir la première femme algérienne à occuper le poste de président du Comité olympique.

“Je suis membre de l’assemblée générale du COA depuis 2016. Je connais parfaitement la maison. Par ailleurs, j’estime avoir un parcours assez riche dans le monde du sport, une riche expérience et un bagage intellectuel assez conséquent me permettant de prétendre à ce poste.”, a-t-elle dit.

Il est à rappeler qu’après la démission de Mustapha Berraf, entérinée le 12 mai dernier par le bureau exécutif, la présidence par intérim du COA avait été confiée, en application des statuts de l’instance, à Mohamed Meridja, chargé de la gestion des affaires courantes du COA et de préparer la prochaine assemblée générale élective.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email