-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

QUAND LES PEINES REFOULÉES FONT DU MAL À NOTRE CORPS

QUAND LES PEINES REFOULÉES FONT DU MAL À NOTRE CORPS

Cela a certainement déjà dû vous arriver : une envie pressante soudaine avant un événement crucial ou important, une boule au ventre dans l’attente d’une nouvelle, une sensation d’oppression et de douleur face au comportement ou aux propos que tiennent d’autres personnes…

Il existe obligatoirement un lien entre notre corps et notre esprit. Face à notre esprit qui souffre et aux peines refoulées, le corps réagit aussi à sa manière. En psychologie, on parle de troubles psychosomatiques. Et tout le monde en à déjà fait plus ou moins l’expérience.

On soupçonne ce type de troubles lorsque surviennent des symptômes physiques pour lesquels on ne trouve pas d’explication médicale. Il s’agit donc de troubles psychiques se manifestant par des symptômes physiques.

Les troubles psychosomatiques : quand votre esprit est en souffrance

On retrouve a source des troubles psychosomatiques dans le fait de refouler des émotions très intenses, des sentiments que l’on n’arrive pas à digérer et que nous gérons alors de manière négative.
Un exemple commun : quelqu’un qui ne s’épanouit pas dans son activité professionnelle, avec un supérieur qui n’apprécie pas ses efforts et qui la rabaisse.

Cette personne rentrera à la maison déprimée, avec de fréquents maux de tête, de l’insomnie… Cette situation de stress peut même provoquer des ulcères à l’estomac ou une dépression nerveuse.

Si elle ne réagit pas, si elle n’exprime pas tout haut ses pensées, son mal-être et ce qui la blesse, cette personne finira par tomber gravement malade. La même chose peut se produire lors d’une séparation, si l’on a le coeur brisé et que l’on ne sait pas comment se reprendre en main.

La tristesse et le chagrin finiront par alimenter nos pensées au quotidien jusqu’à nous entraîner vers la maladie, des douleurs et d’autres affections produites par l’esprit. Les troubles psychosomatiques peuvent être la source de ces manifestations cliniques :

Les céphalées de tension : un problème très fréquent chez les gens confrontés au stress. L’asthme : le stress et certaines émotions peuvent provoquer une crise d’asthme.

Des maladies coronariennes : les tensions et la compétition malsaine peuvent les provoquer. Les lombalgies : le mal de dos concentré au niveau lombaire est l’une des principales causes d’arrêt maladie, et cette douleur est presque toujours associée à des problèmes de tension et d’émotions. L’eczéma : cette maladie de la peau provoque une sensation de grand picotement et est souvent associée au stress.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email