-- -- -- / -- -- --
Nationale

Quand les criminels s’inspirent de Daech

Quand les criminels s’inspirent de Daech

La diffusion sur la Toile d’images horribles, de décapitations d’otages et de massacres collectifs a véritablement enraciné le recours à la violence chez la frange fragile de la société, les enfants et les jeunes personnes en l’occurrence.

Beaucoup parmi ces jeunes ont commis d’horribles crimes contre leurs amis, leurs proches ou leurs voisins.Les affaires de meurtres sont en train de battre tous les records. En l’espace d’un mois une cinquantaine d’homicides volontaires a été perpétrée à travers le pays. Les auteurs sont en majorité des jeunes personnes âgées entre 16 et 38 ans. Quant aux victimes, leur âge varie entre 16 et 70 ans. Les assaillants sont généralement des proches (des membres de la famille, des conjoints). Beaucoup de localités ont été secouées, durant ces dernières semaines, par des meurtres abominables vu la manière par laquelle les victimes sont mortes. Electrocutées, étranglées, brûlées ou tuées par armes blanches, les victimes ont subi des atrocités avant de rendre l’âme. D’après les experts, la montée d’un cran des affaires de meurtres repose essentiellement sur le contexte dominé par l’émergence d’images d’assassinats diffusées sur les sites Internet. On parle ici des groupes armés tels que l’Etat islamique ou Daech, où la nébuleuse en question ne cesse de poster des images et des vidéos atroces des otages tués. Cette escalade d’homicides volontaires et la manière par laquelle les victimes sont tuées montrent à quel point les auteurs sont influencés par les scénarios utilisés par Daech.

Tué par son neveu dans son sommeil

Il est important de signaler que de plus en plus de criminels agissent au moment où leurs proies ont sombré dans le sommeil. C’est le cas dans la commune de Kherata à Béjaïa, dans le village d’Aït Smaïl où un crime tragique vient de secouer les habitants. En effet, un jeune âgé de 20 ans a tué avec un couteau son oncle pendant qu’il dormait. Selon les gendarmes, suite à un différend, le nommé D.B a asséné des coups de couteau à la victime pendant son sommeil, et ce dans son domicile sis à la commune d’Aït Smaïl, lui occasionnant des blessures mortelles, avant d’être interpellé avant-hier par les gendarmes de la localité qui ont récupéré sur lui l’arme du crime et 8,26 grammes de kif traité. Le même jour à 16 heures, le nommé D.L (père de l’auteur), qui s’est présenté à la brigade de Gendarmerie nationale d’Aït-Smaïl dans un état hystérique suite à l’interpellation de son fils, a été, à son tour interpellé et placé sous mandat de dépôt ainsi que le fils.

Electrocutée par son époux pendant qu’elle dormait

Une jeune femme a été électrocutée jusqu’à la mort par son époux au moment où elle dormait, a affirmé il y a quelques jours la Gendarmerie nationale. D’après un communiqué des gendarmes, les causes de ce crime ne sont pas encore connues, l’enquête étant à ses débuts. Le communiqué a indiqué que « Pour des raisons non encore déterminées, l’auteur de ce crime, âgé de 38 ans, a électrocuté son épouse pendant son sommeil, à l’intérieur du domicile conjugal à la commune de Larbaâ sise dans la wilaya de Blida ». Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital de Meftah. Quant au mis en cause, il a été interpellé par les gendarmes de la brigade de Larbaâ qui ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances et les causes de cet acte.

A 17 ans il tue son petit frère

La commune de Rasfa sise dans la wilaya de Sétif a été secouée, il y a quatre jours de cela, par un horrible crime commis par un jeune de 17 ans sur son petit frère de 16 ans, a indiqué la Gendarmerie nationale. Dans le communiqué, il est souligné que suite à un différend, le nommé K. Y, âgé de 17 ans, a assené un coup de couteau à son frère âgé de 16 ans, lui occasionnant des blessures graves au thorax. La victime a été immédiatement évacuée vers l’hôpital d’AïnOulmène où elle a malheureusement rendu l’âme des suites de ses blessures. L’auteur présumé, le frère aîné en l’occurrence, a été interpellé au centre-ville de Rasfa par les gendarmes de la brigade locale qui, suite à cet horrible crime ont ouvert une enquête pour déterminer les causes ayant poussé le jeune de 17 ans à tuer son frère.

Etranglé par ses assassins

Les règlements de comptes sont de plus en plus fréquents dans les wilayas de l’est du pays, notamment à Batna et El Eulma où le plus grand nombre de meurtres a été recensé. C’est le cas à El Eulma où un abominable crime ayant coûté la vie à un homme de 56 ans a eu lieu avant-hier suite à une affaire de règlement de comptes. Le nommé B. M, demeurant à El Eulma, a été retrouvé étranglé et présentait des traces de violence au thorax occasionnées par un couteau, dans la commune de BazerSakra (Sétif), a indiqué la Gendarmerie. Après avoir prélevé les empreintes digitales, la dépouille mortelle a été déposée à la morgue de l’hôpital d’El Eulma. Les investigations entreprises par les gendarmes de la brigade locale ont abouti à l’interpellation le même jour, vers minuit, des deux auteurs présumés du crime, et ce suite à une perquisition des domiciles des deux assaillants sis à la commune de Belaâ. Les gendarmes ont procédé à la récupération du véhicule de la victime à l’intérieur d’un entrepôt. L’enquête se poursuit.

Ils ont asséné des coups mortels à leur père

Suite à des problèmes d’ordre familial, deux frères âgés de 36 et 38 ans ont assené des coups de couteau à leur père, à l’intérieur du domicile parental à Ouled-Gacem dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, lui occasionnant des blessures mortelles, alors qu’un autre frère âgé de 33 ans, qui a tenté de secourir son père, a reçu à son tour un coup de couteau dans le dos. Le blessé a été évacué vers l’établissement sanitaire d’Aïn-M’Lila où est également déposé le corps du défunt. Les mis en cause se sont livrés de leur propre gré à la brigade de Gendarmerie nationale de Ouled-Gacem qui a ouvert une enquête.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email