-- -- -- / -- -- --
Nationale

Quand les algériens se mette à l’heure de pandémie

Quand les algériens se mette à l’heure de pandémie

La propagation de la pandémie du Covid-19 dans le pays a contraint les Algériens changer d’habitude et à s’adapter à une nouvelle réalité imposée par ce phonème sans précèdent, par son ampleur, dans les annales.

La crainte d’être contaminé par le virus augmente de plus en plus. La capitale perd de sa vivacité, la circulation des citoyens se fait à la hâte, afin de rentrer rapidement chez soi.

Depuis l’installation du couvre-feu, la ruée est orientée vers les quelques magasins autorisés à ouvrir.

Comme le confirme le témoignage de Farida, qui habite dans la région de Hydra, sortie pour ses courses : « Je sors faire mes courses de bonne heure, c’est-à-dire à 7h 30 juste après le couvre-feu, ainsi je suis certaine de rencontrer peu de monde », explique cette maman de 4 enfants en bas âge. « Je ne me sens plus en sécurité en dehors de chez moi, j’ai peur d’attraper ce virus », confie-t-elle

A côté, Zohra sortie pour les mêmes raisons, équipée de gants et de masque, révèle son angoisse qui la pousse à être vigilante à la maison : « Je nettoie plusieurs fois par jour les poignées de portes et les interrupteurs avec du papier essuie-tout et de l’eau de javel, je demande à mes enfants de se laver les mains en ma présence pour être sûre que c’est bien lavé », conclut-elle.

En effet, éviter les endroits trop fréquentés est aussi une précaution que prennent beaucoup de citoyens. Comme le certifie Nabil, « je cumule la liste des courses à faire de telle façon à sortir une fois par semaine » et « depuis le début du confinement, je m’organise avec ma femme et mes deux petits garçons de manière à rendre le séjour agréable, entre lecture, pratique du sport et surtout les séances de cinéma que les enfants adorent. »

« Sans me laisser envahir par la psychose, je suis inquiète », avoue karima. « Les risques de cette pandémie de Covid-19 s’accélèrent à travers le pays, je prie Dieu que les Algériens respectent les instructions de confinement » Elle ajoute : « Autrement nous finirons comme l’Italie et bien d’autres pays dont le nombre de décès donne la chair de poule ».

L’inquiétude est bien là, à différents degrés. Il y a ceux qui prennent leurs précautions, par la forte hygiène, d’autre ont annulé leur voyage et leur mariage. Il est important de rappeler que la direction du commerce de la wilaya d’Alger a appelé, dimanche dernier, tous les commerçants activant dans les domaines des salles des fêtes, des bains maures, des lieux de loisirs et de divertissement et des salons périodiques à l’arrêt immédiat de leurs activités dans le cadre des mesures préventives contre la propagation du coronavirus, selon une instruction de la direction du commerce d’Alger adressée aux chefs des inspections territoriales du commerce.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email