-- -- -- / -- -- --
Culture

Quand le ministre de la Culture prend la baguette du maestro

Quand le ministre de la Culture prend la baguette du maestro

L’Orchestre symphonique national vient de donner un concert mémorable sur la scène du Théâtre national algérien. Un concert qui rompt avec la tradition habituelle, en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et d’un public enthousiaste.

Pour la première fois dans l’histoire des grands orchestres de musique symphonique, le maestro sort de sa réserve, alternant explications, avec illustration de ses enseignements à travers l’interprétation des œuvres en direct par l’orchestre au grand complet. « C’est un concert académique, et cela à la demande du public qui a émis le désir de partager et de connaître l’histoire et le contenu de la composition, joints à l’inspiration de son auteur », précise Rabhi Saadi, à la tête du service de communication à l’Orchestre symphonique national. Notre public est mûr ; il veut participer activement à l’écoute de cette musique profondément travaillée et hautement élaborée. Le maestro Amine Kouider a mis en lumière tout son art de la pédagogie pour expliquer, commenter et convaincre. Il a d’abord présenté les différents instruments à vent, à cordes, à percussion composant l’orchestre, puis s’est lancé dans l’explication des œuvres et de la personnalité de leur auteur. Par ses expressions simples, loin du langage spécialisé en musique symphonique, il a su captiver, passionner son auditoire et faire passer le message.

Il a prévu dans le programme de la soirée des auteurs aussi illustres que Tchaikovsky, Beethoven et Mozart. Le public, ravi, a davantage apprécié, grâce à ces éléments enrichissants, les œuvres interprétées. Ce public a rempli tous les espaces du Théâtre national algérien. Aujourd’hui fidélisé à l’écoute de la musique symphonique, il n’hésite plus à payer son billet d’entrée aux concerts de l’Orchestre symphonique national qui, cette fois, a mis sur scène ses talents nationaux sans la participation des stars internationales de la musique symphonique. Mieux encore, le concert s’est terminé par un bouquet de nos pièces du patrimoine.

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, est d’ailleurs monté sur scène pour encourager l’orchestre et a même pris, pour un temps, la baguette du maestro. Le ministre a salué le directeur de l’orchestre, Abdelkader Bouazzara, pour l’obtention d’un si haut niveau et pour avoir œuvré à faire apprécier et aimer, par la société algérienne, l’art difficile qu’est la musique symphonique, et ce grâce à un travail persévérant et inlassable. Enthousiasmé, un poète tunisien qui accompagnait le ministre a souhaité pouvoir inviter de nouveau l’Orchestre symphonique national en Tunisie, à Sfax en particulier. Il convient de signaler qu’au cours de ce concert, Nadia Hassani, qui fait partie du personnel administratif de l’orchestre, s’est évanouie. Un moment douloureux, car Nadia est appréciée et aimée de tous.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email