-- -- -- / -- -- --
Sports

Qualifications au Mondial 2018 : Madjer rate son retour à la tête des Verts

Qualifications au Mondial 2018 : Madjer rate son retour à la tête des Verts

Stade Chahid-Hamlaoui (Constantine). Temps froid. Terrain en bon état. Affluence nombreuse. Arbitrage du Gabonais Eric Arnaud Otogo Castane, assisté d’Aboubacar Doumbouya (Guinée) et de Seydou Tiama (Burkina-Faso).
Buts : Brahimi (87’ sp) Algérie, Ogu (62’) Nigeria
Avertissements : Slimani (55’), Brahimi (78’), Bounedjah (88’) Algérie, Ogu (41’), Etebo (83’) Nigeria
Composition des équipes :
Algérie : Chaouchi, Mandi, Nessakh (Abdellaoui 29’), Cadamuro, Chafaï,
Medjani, Ferhat, Bennacer (Bounedjah 76’), Slimani, Brahimi (C), Mahrez
(Hanni 63’).
Entraîneur : Rabah Madjer.
Nigeria : Ezenwa, Shehu, Ekong, Balogun (C), Aina Olaoluwa, N’Didi, Ogu,
Iheanacho, Etebo, Nwakaeme, Ewobi (Musa 81’).
Entraîneur : Gernot Rohr.

Bien qu’il ait déclaré à la fin de la rencontre sa satisfaction quant au jeu développé par ses poulains, le constat est que Madjer a raté son retour à la tête des Verts.

Les Fennecs continuent donc leur traversée du désert. Revigorés du trio local à la barre technique dirigée par Rabah Madjer, les coéquipiers de Mahrez n’arrivent toujours pas à trouver leurs repères.

Leur fans bravant le temps glacial sont pourtant venus nombreux les assister avant-hier au stade Chahid Hamlaoui de Constantine.

Devant une équipe nigériane bien en place sur le terrain, les Verts dont l’effectif a été remodelé avec l’alignement inattendue dès l’entrée de jeu de certains nouveaux sélectionnés à l’image de Nessakh et Chefaï ou encore le placement de certains joueurs notamment en milieu de terrain, n’ont pas réussi à imposer une structure de jeu.

Les quelques rares tentatives devant la surface de réparation des Super Eagles ont été soit stoppées par une défense plutôt bien organisée autour du gardien nigérian soit tout simplement manquées par excès de précipitation du trio d’attaque.

Hormis la tête de Slimani dès l’entrée de jeu ou encore le tir de Medjani 10 minutes plus tard, les Algériens n’ont pas réussi à imposer leur rythme en première mi-temps face à une équipe plutôt bien organisée autour de la citadelle d’ Ezenwa. La demi heure de jeu que l’on qualifie souvent de temps d’observation a été surtout marquée par une dynamique plus individuelle que collectif des coéquipiers de Brahimi.

Ayant fait preuve de prudence dès l’entame de jeu, les Nigérians eurent quant à eux leur première occasion à trois minutes de la fin de la première période. Un tir cadré de l’intérieur des 18m faillit tremper le revenant Chaouchi, qui se trouvait à ce moment sur la trajectoire du cuir. Permettant ainsi aux deux formations de rester sur un score vierge avant la pause citron.

De retour des vestiaires, les Nigérians plus offensifs s’offrent quelques occasions dont un tir cadré à la 53ème minute annihilé par une belle parade du gardien mouloudéen. Quelques vaines occasions notamment par des initiatives individuelles de Mahres, Brahimi ou encore Slimani feront long feu à l’approche des buts adverses.

Il aura fallu attendre la 60ème minute de jeu pour que le public constantinois qui commençait à s’impatienter assiste à quelques phases de jeu bien développé de part et d’autre. Chacune des deux formations clôturera sa phase par une occasion d’ouvrir la marque.

Si pour les locaux Mandi ratera celle des Verts d’ouvrir le score de la tête à la 61ème, les visiteurs répondront une minute plus tard par un tir inattendu qui trompera Chaochi et assommera pendant un moment les Algériens.

Uu changement opéré par le coach avec la sortie de Mahrez remplacé par Henni leur donnera un peu plus de tonus. Plusieurs tentatives échoueront cependant devant les buts adverses notamment par Slimani, à la 66ème et 68ème ou encore Brahimi.

Il aura fallu attendre une offrande du référée gabonais pour voir Brahimi remettre le compteur à égalité sur pénalty sifflé en sa faveur suite à une faute « discutable » du latéral droit des Super Eagles. L’ultime occasion sera l’œuvre de Boundjah entré à la 75ème minute à la place de Bennacer.

L’Oranais manqua de peu d’un coup de tête le but de la victoire synonyme d’un retour gagnant pour le revenant Madjer.
Amine B.Stade Chahid-Hamlaoui (Constantine). Temps froid. Terrain en bon état. Affluence nombreuse. Arbitrage du Gabonais Eric Arnaud Otogo Castane, assisté d’Aboubacar Doumbouya (Guinée) et de Seydou Tiama (Burkina-Faso).

Buts : Brahimi (87’ sp) Algérie, Ogu (62’) Nigeria
Avertissements : Slimani (55’), Brahimi (78’), Bounedjah (88’) Algérie, Ogu (41’), Etebo (83’) Nigeria
Composition des équipes :
Algérie : Chaouchi, Mandi, Nessakh (Abdellaoui 29’), Cadamuro, Chafaï,
Medjani, Ferhat, Bennacer (Bounedjah 76’), Slimani, Brahimi (C), Mahrez
(Hanni 63’).
Entraîneur : Rabah Madjer.
Nigeria : Ezenwa, Shehu, Ekong, Balogun (C), Aina Olaoluwa, N’Didi, Ogu,
Iheanacho, Etebo, Nwakaeme, Ewobi (Musa 81’).
Entraîneur : Gernot Rohr.

Bien qu’il ait déclaré à la fin de la rencontre sa satisfaction quant au jeu développé par ses poulains, le constat est que Madjer a raté son retour à la tête des Verts.Les Fennecs continuent donc leur traversée du désert. Revigorés du trio local à la barre technique dirigée par Rabah Madjer, les coéquipiers de Mahrez n’arrivent toujours pas à trouver leurs repères.

Leur fans bravant le temps glacial sont pourtant venus nombreux les assister avant-hier au stade Chahid Hamlaoui de Constantine.

Devant une équipe nigériane bien en place sur le terrain, les Verts dont l’effectif a été remodelé avec l’alignement inattendue dès l’entrée de jeu de certains nouveaux sélectionnés à l’image de Nessakh et Chefaï ou encore le placement de certains joueurs notamment en milieu de terrain, n’ont pas réussi à imposer une structure de jeu.

Les quelques rares tentatives devant la surface de réparation des Super Eagles ont été soit stoppées par une défense plutôt bien organisée autour du gardien nigérian soit tout simplement manquées par excès de précipitation du trio d’attaque.

Hormis la tête de Slimani dès l’entrée de jeu ou encore le tir de Medjani 10 minutes plus tard, les Algériens n’ont pas réussi à imposer leur rythme en première mi-temps face à une équipe plutôt bien organisée autour de la citadelle d’ Ezenwa.

La demi heure de jeu que l’on qualifie souvent de temps d’observation a été surtout marquée par une dynamique plus individuelle que collectif des coéquipiers de Brahimi. Ayant fait preuve de prudence dès l’entame de jeu, les Nigérians eurent quant à eux leur première occasion à trois minutes de la fin de la première période.

Un tir cadré de l’intérieur des 18m faillit tremper le revenant Chaouchi, qui se trouvait à ce moment sur la trajectoire du cuir. Permettant ainsi aux deux formations de rester sur un score vierge avant la pause citron.

De retour des vestiaires, les Nigérians plus offensifs s’offrent quelques occasions dont un tir cadré à la 53ème minute annihilé par une belle parade du gardien mouloudéen. Quelques vaines occasions notamment par des initiatives individuelles de Mahres, Brahimi ou encore Slimani feront long feu à l’approche des buts adverses.

Il aura fallu attendre la 60ème minute de jeu pour que le public constantinois qui commençait à s’impatienter assiste à quelques phases de jeu bien développé de part et d’autre. Chacune des deux formations clôturera sa phase par une occasion d’ouvrir la marque. Si pour les locaux Mandi ratera celle des Verts d’ouvrir le score de la tête à la 61ème, les visiteurs répondront une minute plus tard par un tir inattendu qui trompera Chaochi et assommera pendant un moment les Algériens.

Uu changement opéré par le coach avec la sortie de Mahrez remplacé par Henni leur donnera un peu plus de tonus. Plusieurs tentatives échoueront cependant devant les buts adverses notamment par Slimani, à la 66ème et 68ème ou encore Brahimi.

Il aura fallu attendre une offrande du référée gabonais pour voir Brahimi remettre le compteur à égalité sur pénalty sifflé en sa faveur suite à une faute « discutable » du latéral droit des Super Eagles. L’ultime occasion sera l’œuvre de Boundjah entré à la 75ème minute à la place de Bennacer. L’Oranais manqua de peu d’un coup de tête le but de la victoire synonyme d’un retour gagnant pour le revenant Madjer.

Déclarations

Rabah Madjer : Entraineur des Verts

Le jeu développé par mes joueurs augure d’un bon avenir.
« Je suis satisfait du rendement des joueurs sur le terrain face à une bonne équipe nigériane. J’ai discuté avec les joueurs après le match et je les ai remerciés pour ce qu’ils ont montré comme jeu qui augure d’un bon avenir. Les joueurs du Nigéria ont été plus forts sur leplan athlétique. mais nous avons montré des indicateurs positifs.

Gernot Rohr : entraineur des Super Eagles

Nous avons joué avec les remplaçants et nous pouvions gagner
« Je ne suis pas très satisfait du rendement de mes joueurs. Nous avons aligné une équipe remodelée avec l’entrée de plusieurs jeunes joueurs et des remplaçants pour leur donner la chance et prouverqu’il méritent leurs place en sélection. Mais je reste sur ma faim, puisque nous pouvions repartir avec la victoire. Les Algériens qui ont passé une période difficile durant les éliminatoires du mondial russe nous ont causé des difficultés et était à notre portée. J’espère en tout cas que Madjer saura remettre l’équipe sur le bon chemin ».

Yacine Brahimi : Attaquant des Verts

Il faut tourner la page du mondial
« Il faut passer à autre chose. Il faut clore la page du mondial russe. Nous devons réfléchir et travailler pour l’avenir de l’équipe nationale. Aujourd’hui nous avons tout fait pour finir ces éliminatoires avec une victoire mais nous avions en face de nous une équipe coriace ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email