-- -- -- / -- -- --
Sports

Qualification dans la douleur du Doyen pour les 16es de finale (bis)

Qualification dans la douleur du Doyen pour les 16es de finale (bis)

Le Mouloudia d’Alger a réussi l’essentiel en revenant ce vendredi avec son billet qualificatif pour le prochain tour des 16es de finale (bis) de la coupe de la CAF aux dépens du FC Renaissance du Congo.

Les Mouloudéens, bien que battus (2-1), se donnent le droit de poursuivre leur aventure dans cette compétition continentale à la faveur du but marqué par Kacem Mehdi à la 50’ de jeu.

Pourtant, tout avait mal commencé pour eux, dans un climat tendu en encaissant d’entrée un but et jouant par la suite avec le feu face à un adversaire déchaîné tout comme son public. Les Vert et Rouge qui ont dû faire avec l’absence de plusieurs éléments clés, ont heureusement réagi à temps en seconde mi-temps pour marquer ce but qui vaut son pesant d’or. 

Le mérite des camarades de Chaouchi est grand d’autant qu’ils ont évolué à la surprise générale sur une pelouse en tartan, devant un public record et sous une chaleur accablante.

Les Congolais, portés par leur public, ont d’entrée annoncé la couleur par une agressivité plus marquante que lors du match aller. Ils réussiront d’ailleurs très tôt dans leur stratégie à mettre le feu dans la défense du Doyen dès la 8e, lorsque Bouhenna, pressé, détourne un centre de Jesus Moloko Dicapel dans la cage de son gardien Chaouchi.

Le Mouloudia plie mais ne rompt pas même s’il a eu toutes les peines du monde à sortir la tête de l’eau. Il a fallu attendre la 35e minute pour enregistrer un premier essai algérien par l’intermédiaire d’Aouedj, dont le tir enveloppé a effleuré le poteau droit du gardien de but. Boudebouda verra lui aussi sa tête donner des frayeurs à tout un stade (40’). 

Au retour des vestiaires, le Doyen affiche un tout autre visage. Il permettra même de remettre les pendules à l’heure grâce à Kacem Mehdi, d’un puissant tir des 18 mètres (50’). Libérés, les Algériens donneront du fil à retordre aux Congolais sur des contre-attaques orchestrées par Derrardja, Nekkache et Aouedj.

Derrière, Chaouchi a fait son job comme il se doit. Le Mouloudia passera même a deux doigts de prendre l’avantage sur une frappe de Derrardja à la (68’). Mais le hasard a voulu que le FC Renaissance remporte cette seconde manche sans conséquence sur un autre but contre son camp de Bedbouda à la 80’.

Le Mouloudia dans un dernier sursaut d’orgueil, ont su tenir le score en question jusqu’à la fin et revenir avec une qualification qui leur permet de voir encore plus grand pour la suite des événements, au grand bonheur de leur public. Le plus dur est à venir et Mouassa a du pain sur la planche pour monter une équipe capable de se hisser au niveau des autres cylindrées continentales.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email